Enregistrez-vous sur www.info-utiles.fr    Connexion
    
Menu principal
Navigation dans les sujets

Jeux Vidéo : Iron-harvest : Le STR renouvellé, test PC.
Posté par JerryG le 14/9/2020 14:00:00 Articles du même auteur

Bon, autant vous le dire, je ne connaissais pas l’univers alternatif de 1920+, depuis, je me suis rattrapé, pour vous parler d’Iron-Harvest, le STR des « Mazoute-Punk-Mechas ».





Brièvement, l’univers 1920+ se veut le fruit des cogitations de Jakub Różalski, un dessinateur de « Mechas » (des robots gigantesques si vous préférez,) intitulés « DieselPunk », son univers se fond dans une guerre en Europe de l’Est, avec une connotation politique orientée.

Iran-Harvest décrit une espèce de 1re guerre mondiale, se réglant surtout à coups de méchas lourdement armés, le tout épaulé par une infanterie, véritable chair à canon.
Entre deux grandes puissances, sous le joug d’une guerre froide, une petite nation la Polonia, essaie de tirer son épingle du jeu, Iron-Harvest trempe dans l’uchronie, pourtant tout vous semblera cohérent et très particulier à la fois.

Je pensais que le STR avait eu ses heures de gloire et n’était plus qu’un lointain souvenir, enfouit au plus profond chez les PCistes, « accros » du genre, d’ailleurs, je n’avais rien vu de nouveau poindre à l’horizon et même les grands cadors du genre, ne présentaient que des versions vieilles comme ma 1re paire de chaussettes en fil d’Écosse avec des versions remastérisées.

 



Autant alors, vous le dire de suite, un STR nouveau mêlant des mechas et des hommes dans un univers dystrophique, avait de quoi titiller mes talents de stratège avéré.

Dans le jeu vidéo, ce que j’apprécie le plus, mis à part les graphismes, le Gameplay, l’histoire, réside dans la véracité des paysages et des effets de la destruction sur l’environnement. Iron-Harvest fait la part belle à ce réalisme terrifiant.

Ainsi quand les mechas passent au travers d’un édifice qu’ils pulvérisent, où que les canons ancrés au sol déversent leur salve de morts, les arbres et les hautes herbes ploient sous l’onde de choc, comme une révérence majestueuse remplit de respect.

Ce réalisme si beau, si destructeur se veut de toute beauté, et contribue à une immersion totale du joueur dans cet univers.

Iron-Harvest s’appuie donc sur les automachines, pilotées par des hommes où grouillant aux alentours comme des fourmis, les fantassins donnent ce qu’ils peuvent dans ce fracas de ferraille et de feu, car le secret d’Iron-Harvest s’arc-boute sur deux principales ressources, le fer et le pétrole.

 



Bien qu’expert en STR, (Stratégie en Temps réel), il vous faudra aussi de fortes notions de logistique, d’ailleurs, mon maître me le disait : « En matière de logistique, il ne suffit pas de vouloir, ou de pouvoir, il faut avant tout savoir ».

Et vous le saurez assez tôt dans l’histoire, une bonne gestion des ressources peut faire la différence sur le terrain, alors aussi innovant soit-il, Iron-Harvest prend ses racines dans le classicisme des RTS, « abondance de bien ne nuit pas », me disait aussi mon maître.

Emparez-vous de fortifications existantes, vous en tirerez tous les profits comme des ressources régulièrement mises à jour et en grande abondance (ici, ce sera du fer et du pétrole), indispensables à votre effort de guerre grandissant.

Si vous jouez-les Pyrrhus, autant construire vite et bien toute une armada d’infanterie et de puissantes automachines, des mechas lourdement armés, alors appliquez un axiome de construction qui a fait ses preuves : QG + Caserne + Atelier, garantira son succès.

 



Toutefois, sachez qu’Iron-Harvest demeure un jeu difficile et qu’une mauvaise stratégie se paie au prix du sang et des larmes, soyez vigilants et prenez soin de vos unités.

Pour cela, dans les combats les plus acharnés, vous pourrez collecter les ressources abandonnées par l’ennemi et n’hésitez pas à jouer les fossoyeurs, ratissez tout ce qui se trouve sur le terrain des hostilités.

Ainsi, vous pourrez redistribuer ces ressources comme des médikits, (euh non, pas de potion de mana), des armes ou des packs de matériaux, qui serviront à renforcer vos unités en leur octroyant un nouveau statut.

Ainsi un fantassin pourra devenir un grenadier, pour tant soit peu que votre stratégie s’oriente aussi sur la création d’unités diverses et spécialisées, mais n’oubliez pas qu’une stratégie fait appel à toute une cohorte de corps de métier...

N’oubliez pas non plus que si vous unités survivent au combat, elles gagnent en expérience, elles deviennent plus fortes, ont plus de points de vie et leurs compétences augmentent au fil des combats, un peu comme dans un RPG à la « Weight Watcher. »

 



Avant d’en arriver là, vous suivrez un court didacticiel, afin de maîtriser les mécanismes du jeu, les aguerris retrouveront leur marque, quant aux nouveaux, ils feront leurs premières armes et apprendront la stratégie et la logistique.

L’introduction manichéenne au paroxysme, devrait ne pas vous laisser indifférent, au contraire, à défaut de verser une larme, vous allez embrasser la Cause de la Polonia qui lutte contre l’oppresseur, mais Iron-Harvest vous transportera dans d’autres lieux pour d’autres actions.

Après avoir pris le rôle d’Anna Kos et de son ours (rescapé d’une mort certaine) en défendant la Polonia, vous pourrez aussi jouer le rôle du saxon Gunter von Duisburg accompagné de deux loups, sans oublier Olga Morozova la rusviette qui s’épaule d’un tigre.

Sachez aussi que les ennemis vous attaqueront par vagues successives, alors restez vigilant tant que votre drapeau ne flotte au vent dans les fortifications que vous annihilerez.

Chaque prise ( camp de prisonniers, lieux, gare, etc.) se solde par une cinématique à la gloire du pays, cela vous permettra de souffler un peu, car souvent, si vous croyez en avoir fini avec les ennemis, vous serez surpris de constater qu’il y en a encore qui vous sautent sur le « paletot ».

Si vos troupes (fantassins, grenadiers, mitrailleurs, etc.) représentent le plus gros de votre armada, les mechas monstrueux vous donneront un sentiment de puissance et de destruction, alors attention si vos troupes trouvent refuge dans un abri, pilonnez les mechas ennemis, car ils risquent de vous passer dessus.

 



C’est pourquoi si je peux me permettre un conseil, vos troupes demeurent la force vive du pays, les méchas tout puissant soient-ils, ont besoin des fantassins pour les assister dans les combats, la perte d’un mecha pourrait se solder par la défaite.

Sachez aussi que vous unités ne se déplacent pas à la même vitesse, et pour cause, traîner un canon demande des efforts et du temps, alors que les fantassins courent presque sur le terrain, alors rassembler tout votre petit monde, avant de donner l’assaut.

En cas de débâcle, vous aurez la possibilité de battre en retraite jusqu’à la base ou de faire machine arrière, pour mieux avancer sur l’ennemi.

La campagne d’Iron-Harvest va vous conduire au fin fond de cette guerre de tranchées, au travers de personnages différents et je dois le reconnaître, l’ajout d’animaux de compagnie demeure un plus stratégique.

Iron-Harvest rend ses lettres de noblesse au genre du STR qui fait bien défaut actuellement, une bouffée d’oxygène pour les amateurs du genre qui se désespéraient de n’avoir rien à se mettre sous la dent.

 

 

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -




Autres articles
28/9/2020 14:30:00 - Incidents de sécurité : Une erreur humaine
28/9/2020 14:00:00 - DLink DC8526LH : Le R2D2 de la surveillance pour la maison
25/9/2020 14:30:00 - Jurassic World Evolution sur Switch : Vidéo des développeurs
25/9/2020 14:00:00 - Iron harvest 1920+ : Le Mode Classé disponible.
25/9/2020 13:30:00 - Télétravail : Les mesures de cybersécurité d’urgence ne suffisent plus
23/9/2020 14:30:00 - Serious Sam 4 : Une nouvelle vidéo.
23/9/2020 14:00:00 - Remothered: Broken Porcelain : Le 13 octobre
23/9/2020 13:30:00 - Disgaea 6 : Defiance of Destiny : En 2021 sur Switch
21/9/2020 14:30:00 - Commandos 2 + Praetorians HD Remasterisé sur PS4 et Xbox One.
21/9/2020 14:00:00 - Shadow Arena : Mode match à mort, contenu gratuit

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.



Facebook
facebook
Bitdefender



www.bitdefender.fr

Bitdefender






© 2008 info-utiles.fr - Tous droits réservés  |  hébergé par www.iloclic.com   - règles de confidentialité