Enregistrez-vous sur www.info-utiles.fr    Connexion
    
Menu principal
Navigation dans les sujets
Arlo

Jeux Vidéo : Crysis Remastered : Test PC
Posté par JerryG le 5/10/2020 14:00:00 Articles du même auteur

Je m’en souviens de ce Crysis premier du nom, et bien le voici arrivant en une version remastérisée, à moi les longues heures de traque dans des décors somptueux, mais qui hélas, me laisse perplexe et bien triste.

.



Je dois bien vous l’avouer, je ne m’étais plus vraiment intéressé au FPS, lui préférant les RPG et autres STR, mais une version remise au goût du jour, pourquoi pas, histoire de me replonger dans l'un des meilleurs FPS de son époque. !

A l’époque de Crysis 1er (oui je sais, cela ne rajeunit personne, 2007), le jeu avait fait sensation que nous les joueurs PC l’avions surnommé « le Tueur ». Le jeu avait sûrement été optimisé à la gatling, que bien des configurations rendaient l’âme, bien avant d’avoir installé le jeu.

Mais même à cette époque, je commençais à déblatérer sur les réseaux et comme le jeu vidéo faisait partie intégrante de mon « moi », mon PC avait fumé. Aujourd’hui dans sa version remastérisée, Crysis a beaucoup évolué, en tirant le rendu sur le haut, mon PV actuel ne bronche pas d’un iota, le SLI de 970 rend la tâche plus aisée, assistée de 32 DDR5.

 



Pour rappel : Vous débarquez sur l’archipel de Lingshan (Fictif), vous incarnez « Nomad », un Seal des plus aguerris et votre armure se compose d’une nano-combinaison Hi-Tech, vous conférant des fonctionnalités de puissance, de vitesse, d’invisibilité et d’invulnérabilité, enfin tant que la charge énergétique de votre combinaison ne s’épuise pas.

L’île sous le joug des Coréens subit aussi la convoitise d’extraterrestres belliqueux et sanguinaires, d’ailleurs, l’escouade de l’Unité Raptor amputée de deux éléments, tombés au combat contre les Cephs, ne brille plus que par son nom.

Les représailles humaines ne se font pas attendre, une frappe nucléaire devrait régler le problème, mais bien souvent, le remède s’avère pire que la maladie, il va falloir intervenir en finesse.

Voilà pour le résumé, mais dans cette version de 2007 remise au goût du jour, ce qui nous intéresse s’attache particulièrement aux graphismes.

 



Bien sûr, j’entends déjà les « bougons » me dirent que les graphismes ne font pas le jeu et ils ont raison, mais quant à faire, autant que le jeu soit beau et Crysis R peut revendiquer le titre de beau. Mais je dois bien l’avouer aussi, certains « modeurs » ont pondu du très beau.

Pour Crysis R, les dès ont été jetés, inutile de prétendre à de l’extra-beau, si vous n’avez pas une machine de « ouf », adieu le 4K et la fluidité, sans parler des temps de chargements, dignes de l’époque de Crysis 1er.

Et quand bien même votre machine serait montée pour la perfection, le jeu en lui-même a plutôt été optimisé à la hache d’autochtone.

Mais bon, on peut dire ce que l’on veut, Crysis R en met plein la vue, textures, effets de lumière et l’horizon reste perceptible à l’infinie, le soleil miroite dans l’eau et vu sa transparence, on s’y baignerait bien.

 



Bon, inutile non plus de prétendre en plein combat les 60 FPS, vous allez déchanter, dans le meilleur des cas, en jouant en « élevé » avec une résolution de 2560*1440*64, le FPS sera de 40 au max, mais une chose reste certaine, cela n’empêche en rien le plaisir de jouer, qui lui demeure.

Si l’application des fonctionnalités, de la nano-combinaison aurait pu apportée un plus, suivant les situations, on en revient au mode classique, car la sélection stagne sur « Armure » par défaut, bon ça évite les balles perdues et les tireurs isolés, mais vous fait consommer de l’énergie, alors, sélectionnez vous-même le type de fonctionnalité de la nano-combinaison, vous en goûterez la substantifique moelle.

Si vous n’avez jamais joué à Crysis, alors sautez sur cette version « R », ce FPS des temps jadis vaut son pesant d’or, tant par ses graphismes que par ses innovations et ce monde ouvert devrait séduire les aventuriers en herbe.

 



Si Crysis 1er avait en son temps tenu le titre de jeu étalon, ce « R » n’en aurait que l’aperçu, car actuellement, d’autres titres ont su se hisser au somment et pulvériser les standards sans overdose de consommation énergétique..

Pourtant quelques années plus tard, Crysis 3 fut, et demeure une claque visuelle et sans avoir été retouché à ce jour.

En amont de mon texte, je vous disais aussi que ce Crysis R, m’avait permis de renouer avec le genre « FPS » mais que cela me laissait perplexe et bien triste.

Car l’on peut remarquer que les grands noms qui ont marqué le jeu vidéo ( avec des titres comme : DAO, ME, C&C, etc.) dans les années passées, n’innovent plus, ne nous font plus rêver, et se contentent de livrer à la multitude, un plat réchauffé.

 

 

Bien sûr : " C'est dans les vieilles soupières que l'on fait les meilleures potages, à la condition d'avoir des carottes nouvelles" me disait mon maître. mais l'on se rappellera aussi : "qu'il y a de jeunes Vorwerk qui font de bons jus de fruits", rajouterais-je.!

 

Note: 10.00 (1 vote) - Noter cet article -




Autres articles
5/12/2022 15:00:00 - Dead Island 2 : Un Showcase et des infos.
5/12/2022 14:00:00 - La 5G revient : de nouveaux défis pour les organisations
5/12/2022 13:00:00 - Piratage de LastPass : Commentaires et conseils
5/12/2022 12:00:00 - Trilogie de "Lawyers à la dérive" de Nicholas Beaulieu : Aperçu.
2/12/2022 15:00:00 - Two Point Campus: Académie Spatiale, 6 décembre !
2/12/2022 14:00:00 - ONLYOFFICE Docs : en tant que service en Cloud
2/12/2022 13:00:00 - Cybersécurité : les tendances qui marqueront 2023.
30/11/2022 15:00:00 - CrossFire Legion : Jouable gratuitement du 8 au 11 décembre.
30/11/2022 14:00:00 - Crisis Core Final Fantasy VII Reunion : Trailer
30/11/2022 13:00:00 - Concilier Open Source et édition de logiciel : le modèle gagnant

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.



Facebook
facebook
Bitdefender



Bitdefender

Pocketalk
Arlo





© 2008 info-utiles.fr - Tous droits réservés  |  hébergé par www.iloclic.com   - règles de confidentialité