Enregistrez-vous sur www.info-utiles.fr    Connexion
    
Menu principal
Navigation dans les sujets
Arlo

Jeux Vidéo : Solasta : Crown of the Magister, accès anticipé, Preview PC.
Posté par JerryG le 29/3/2021 14:00:00 Articles du même auteur

Encore en gestation dans les cuves amniotiques de ses druides géniteurs et de son Grand Inquisiteur Tactical Adventures, Solasta montre le bout de sa dague enchantée, au travers d’un accès anticipé, riche des règles de D&D 5.1.

Les « vieux » comme moi qui joue aux jeux de rôles depuis des années séculaires, succomberont au charme de Solasta, tant sa fidélité des règles ancestrales du jeu de rôle papier transcende ici le portage du jeu sur PC.

 



Si bon nombre de RPG moderne font l’impasse sur les règles de D&D, Solasta remonte aux sources mêmes du jeu papier, les puristes adoreront, les autres feront bon gré mal gré, et s’adapteront ou disparaîtront, mais que tout un chacun sache, Solasta s’annonce comme un hit.

Mais avant toute chose, que les novices se rassurent, tel quel dans son esprit, Solasta creuse au plus profond du jeu de plateau, un retour vers le passé, revisité avec une touche de modernité, et prend également modèle sur Baldur's Gate, et bien d’autres encore...

Alors, grâce à un « jet d’initiative » ou d’ « opportunité », et fort de mon alignement, chaotique bon, voici une impression qui fleure bon l’oscar du jeu vidéo, dans son genre. C’est toujours un bonheur de remonter à la genèse même du genre.

Il faudra avant tout bien prendre conscience que le jeu en accès anticipé permet aux développeurs de recueillir les défauts, bugs et crashs en tout genre du jeu. Il y a donc des imperfections, qui seront corrigées pour le grand jour.

Solasta ne s’écarte donc pas de ses aînés du genre, vous aimez la narration, vous êtes un expert en tactique de combat, un fin stratège des causes et situations perdues, confier votre vie sur un lancer de dés fait partie de votre quotidien, alors Solasta va vous envoûter au plus profond des grottes nauséabondes des orques.

Solasta: Crown of the Magister peut s’enorgueillir de son passé, ainsi le jeu a vu le jour grâce à la communauté de fans de JDR papier, des nostalgiques passionnés qui règlent les combats sur un lancé de dès « 20 ».

 



Vous vous sentez l’âme d’un chef et manager une équipe de compagnons aux talents divers ne vous fait pas peur, alors usez d’attaques d’opportunité et formez vos compagnons, sans oubliez le recours aux jets d’initiative, seront votre quotidien dans Solasta.

Le secret de Solasta réside dans la préparation et dans l’issue des combats, une tactique avérée appuyée par un lancé de « D20 » juste au bon moment et vous sortirez vainqueur des joutes, mais ne rêvez pas, un tel jet se fait rare.

Alors ne vous étonnez pas, si vous ratez un jet ou un coup de masse, votre destinée dépend du D20, et j’ai maugréé plusieurs fois en me demandant comme pouvait-on rater un adversaire qui se trouve à portée de cimeterre. !.

Les aventuriers en herbe qui n’auraient pas encore approché un JdR avec les règles de D&D 5, seront sûrement surpris et un peu déboussolés par cette gestion des combats, mais une fois bien conscient que votre destiné se règle au bon vouloir d’un lancé de dès, votre degré d’addiction ne fera que grandir.

Et comme mon maître me le disait : « Cent fois sur le métier, remettre son oeuvrage ». Examinez la situation (Pause du jeu), attaquez les plus faibles en toute discrétion et frappez fort, car sachez-le, vos ennemis en surnombre se jettent sur vous en une horde sauvage.

Mais que l’on se rassure, une fois plongé dans le feu de l’action, l’ordinateur gèrera les lancés de dès et les combats deviendront fluides et passionnants, mais c’est aux tréfonds de vous-même que vous puiserez la Lumière en plein combat.

 



Avant de partir à l’aventure, il vous faudra remplir en quelque sorte, le carnet de route de votre personnage, les puristes apprécieront la multitude de paramètres de personnalisation de leur avatar.

L’ouverture de Solasta vous plonge au sein même d’une auberge, où la bière a un goût de pisse d’âne et de sueur d’Orcs, vous y rencontrez vos compagnons, une équipe de 4 larrons au total, vous y compris.

En règle générale, les compagnons viennent au fil de l’aventure et au détour d’un chemin, ici, vous prendrez le commandement de l’escouade de 4 aventuriers et au fil du jeu, d’autres compagnons temporaires viendront étoffer votre équipe.

Solasta fait preuve ici d’une initiative de jeu plutôt sympathique, en effet, chacun des protagonistes de l’aventure va vous compter son histoire et ses périples, histoire de faire les présentations.

Ce sera donc l’occasion de prendre le contrôle de tous les compagnons afin de vous familiariser avec leurs talents et compétences, une introduction en quelque sorte qui vous sert de tutoriel ou chacun fera l’objet de toutes les attentions, car au fil du jeu, vous devrez faire preuve de nombreuses qualités.

Des basiques déplacements, à la gestion de l’inventaire, en passant par le combat, l’infiltration et surtout la découverte de l’environnement, jouera un rôle certain dans l’évolution du personnage.

 



Ceci étant, je vous conseille de valider l’option du curseur affecté à la fenêtre, ainsi vous suivrez avec aisance votre personnage sans passer par un pavé fléché ou les touches classiques : ZSQD.

Ah, n’oubliez pas que pour faire certaines actions, comme sauter, escalader, etc., inutile de vouloir sauter haut et loin si vous n’avez pas la force de le faire (athlétique), et certaines situations, notamment dans l’accès à des coffres dissimulés, vous demanderont, stratégie, souplesse, force, etc.

Avant d’appréhender une situation, sachez qu’il y a toujours un petit chemin à prendre, même pour les gueux et les nains qui ne procèdent aucune caractéristique athlétique. Il faudra réfléchir.

Mais nous n’en sommes pas là, la première phase étant la création de votre personnage, à moins que vous souhaitiez en prendre un déjà tout fait.

Si l’on a tendance à se plaindre que les RPG laissent une mince place à la création de personnages, Solasta va vous en donner pour votre argent, cette phase de création se veut l’une des plus complètes qu’il m’ait été donné de constater et de cocher.

Bien sûr, entre le sexe (Homme-femme, non pas de transgenre), race (Humain – Elfe – etc.), Classe et sous-classe, sans oubliez la dévotion à une divinité qui pourra s’avérer salutaire, tout y est, alors si vous peaufiner cotre personnage, cette phase vous prendra une bonne heure de pur bonheur.

 



Entre l’histoire passée de votre personnage et les caractéristiques intrinsèques de votre avatar, vous affecterez des spécifications comme l’altruisme, la prudence, la violence, la bonté, l’érudition, etc.

Vous façonnerez un personnage à votre image, tout du moins pour ses spécifications et prenez en compte toutes ces spécifications, le devenir de votre aventure en dépend..

Puis viendra le modelage dans la phase esthétique de votre personnage, de la forme du visage, à la couleur des yeux en passant par la coiffure, cela complètera votre avatar, par contre ici, c’est plutôt du « Weight Watchers » ou si vous préférez, c’est du minimum syndical.

Par contre, un détail m’a sauté aux yeux, les personnages détonnent, ils ne sont pas vraiment moches, tout juste agréable à regarder, notamment dans les cinématiques, on dirait que les personnages datent des années 2000. Comparé à la splendeur des paysages, qui requièrent eux, un instant de contemplation abyssale.

Des personnages taillés à la hache qui évoluent dans un décor 3D digne des plus grands hits du genre, cela me semble faire désordre, et je crois bien que la sortie du jeu n’interviendra pas sur la beauté des personnages.

Par contre, on se rassurera, au cours de jeu, l’esthétique des personnages se font dans le feu de l’action et diamant sur la tête de Kate, ce sera votre valeur charismatique qui fera la différence sur le terrain et non votre allure.

Une fois toutes les présentations faites, le devoir vous appelle et il est temps de passer à l’action, le royaume a besoin de vous, car de fortes tensions politiques agitent ce petit monde au travers des affrontements des factions diverses qui tentent de s’imposer.

 



Vous serez contacté par un ambassadeur du Conseil et recevrez vos insignes d’appartenance, en quelque sorte, vous voici des « shérifs » avec un badge de Conseil et où que vous soyez, vous devrez faire preuve de la dignité de votre rang, vos étés les députés envoyés du Conseil.

Votre fine équipe formée et instruite, il vous faudra répondre à votre première mission, un avant-poste dans les Badlandes ne répond plus, vous allez devoir jouer les Nancy Drew et Mike Hammer en puissance, et surtout donner des coups quand la diplomatie n’agit plus..

Solasta avec cette première mission affirme et confirme son niveau de difficulté, car sachez-le, le chemin vers la gloire demeure parsemé d’embuches (pièges – bandits – monstres – etc.) et il ne s’agit pas de foncer dans le tas.

Mon maître me le disait : « À vaincre sans périls, on triomphe sans gloire », et là, il faudra batailler dur, croyez-moi.

Bon les vieux briscards comme moi se retrouvent en terrain conquis (Divinity original Sin 2, ou l’excellent Pillars Of Eternity II.), mais cela n’en exclut pas que jouer les « Rambos » signe la mort certaine.

D’ailleurs à ce propos, votre responsabilité ne se porte pas uniquement sur vos camarades de classe, mais aussi sur les compagnons qui vous accompagnent éphémèrement pour une mission.

La mort de l’un sonnera la fin de la partie, d’autant plus qu’ici, l’IA se veut plutôt féroce et fait preuve de tactique, d’ailleurs, à situation égale, l’assaut des monstres pourra changer au fil du temps.

 



C’est donc ici que Solasta montre sa rigueur de la stratégie et de la tactique, en ne laissant pas la place à l’insouciance et ne pardonne pas l’erreur de tactique, le tour par tour des combats se veut épique et dantesque, vous apprendrez de vos erreurs, quitte à recommencer le niveau, mais vous en sortirez grandi et aguerri.

Le principe reste le même avec le tour par tour, il vous faudra jongler entre déplacement qui coûte des PA et les attaques ou jeté de sort, et pénalité, vos sorts s’épuisent à leur utilisation, un long repos sera donc salvateur pour recharger vos batteries.(enfin vos sorts).

Mais il vous faudra trouvez un campement pour en profiter et surtout disposer de denrées en nombre pour faire un « long repos », sans ces conditions, vous serez démunis et affaiblis pour le reste de votre voyage.

Il ne sera pas rare de constater que quelquefois, les sorts épuisés jouent en votre défaveur, c’est pourquoi leur utilisation et leur gestion vous demanderont de la réflexion, mon maitre me le disait : « On ne met pas tous ses œufs dans le même panier »..

Pour les combats, la classe d’armure jouera un rôle important dans la puissance des monstres, et le lancé du D20 détermine la finalité de votre coup, et les ratés n’excuseront en rien votre tactique défaillance.

D’ailleurs je m’étonne toujours que certains de mes compagnons ratent un éléphant dans un couloir, avec un lance-roquette. Croyez-moi, il y a de quoi rager devant tant d’incompréhension et d’injustice.

 



Vous profiterez aussi de votre milieu naturel, ainsi pour vous dissimuler, ou pousser des rochers pour découvrir un passage secret et le plus jouissif, balancer ce même rocher sur un monstre pour l’écraser sans combattre.

On n’oubliera pas que Solasta demeure avant tout un jeu de rôle, pour vous rendre d’un endroit à l’autre, vous parcourrez la lande et utiliserez la téléportation, pour tant soit peu que vous trouviez les dalles de transfert, bien pratique pour faire vos rapports et pour vous déplacer sur la carte.

Tout au long de votre périple (cela se fait automatiquement), vos compagnons ramasseront de quoi se nourrir, rendront hommage à leur divinité, palabreront avec les autres, etc. etc., seule la rencontre avec des bandits stoppera votre avancée.

Bien sûr vous pourrez choisir de vous cacher ou de combattre, mais à bien y réfléchir, même si la fuite s’apparente à une forme de courage, il faudra plutôt combattre, afin d’engranger des points d’ XP, nécessaire à l’évolution de votre personnage.

Petit conseil, avant de parcourir la lande, il vous faudra préparer votre excursion à la grande ville, acheter des vivres, des potions de soin en conséquence, car le trajet pourra s’effectuer suivant 3 critères, lent, normal et rapide et quel que soit le choix, vous consommerez des denrées et combattrez des monstres.

Au sein même du royaume, les différentes factions se livrent une guerre de pouvoir et vous vous retrouvez à jouer le rôle de la chèvre au milieu de toute cette clameur, vous devrez donc composer avec en vous alliant ou non aux factions.

 



Les factions apportent leur lot de bienfait et d’assistance, mais il vous faudra avant tout gagner leur confiance pour en tirer la « substantifique moelle ».

Sur le terrain des hostilités, vous pourrez engranger du matériel, des armes, des armures, des potions en dépouillant les cadavres de vos ennemis, mais vous ne pourrez pas tout transporter, aussi passer un accord avec les ferrailleurs, ils joueront le rôle de nettoyeurs, vendront le matériel récupéré et vous rétrocèderont une belle commission.

Quant aux trouvailles d’artéfacts historiques, les factions en redemandent, d’ailleurs lors de vos visites au Conseil, les factions vous font les yeux doux en essayant de vous convaincre de plutôt leur rapporter vos trésors.

Le service des factions dépendra justement non seulement de la confiance accordée, mais aussi par la valeur des objets que vous ramasserez. Il vous faudra choisir afin de ménager la chèvre et le chou, pour éviter les dissensions.

Solasta encore en accès anticipé devrait sortir de la pénombre, jusqu’à présent, nous n’avons rencontré aucun bug pénalisant, tout juste un PnJ resté bloqué, mais qui a vite retrouvé son chemin.

Bien que peu esthétique, les personnages de Solasta ne laissent pas indifférents et je me suis attaché à cette équipe cosmopolite regorgeant de talents et de compétences.
Des dialogues à l’emporte-pièce, qui varient en fonction de vos caractéristiques, une écriture bien construite qui claque et une belle musique de fond, contribuent à l’immersion du joueur.

Il ne reste pas grand-chose à peaufiner pour que Solasta jaillisse à la Lumière, si les titres comme Pillars Of Eternity, Divinity Sin 2, Tyranny ou Neverwinter vous parlent, alors Solasta trouvera naturellement sa place dans votre vidéothèque.

 



On s’attend aussi à d’autres enrichissements du jeu avant sa sortie, et qui devraient lui conférer ses lettres de noblesse, des DLC à venir seraient appréciés, car le jeu s’annonce gargantuesque..

Un scénario bien écrit avec des surprises à la clé et des combats dantesques où la moindre erreur se paie au prix fort, le niveau de difficulté étant ce qu’il est, Solasta demandent beaucoup, mais vous recevrez aussi beaucoup..

Solasta pousse le joueur à la réflexion, à la planification de ses attaques, à la gestion de ses ressources, car sans ration de combat, inutile de vouloir recharger ses sorts ou de monter en niveau par le biais d’un long repos.

Cela pourra sembler rébarbatif, mais la récompense se veut à la hauteur du défi, tout en préservant le côté ludique et le plaisir de jouer. Une pleine réussite, qui marque l’entrée de Solasta parmi les grands..

Le seul gros défaut de Solasta réside dans son haut degré d’addiction, vous voici donc avertis.

Restez dans la Lumière.

Note: 10.00 (2 votes) - Noter cet article -




Autres articles
7/12/2022 15:00:00 - Mato Anomalies : RPG dystropique, mars 2023
7/12/2022 14:00:00 - Atelier Ryza 3: Alchemist of the End & the Secret Key
7/12/2022 13:00:00 - Quantification des risques de cybersécurité : mode ou innovation??
5/12/2022 15:00:00 - Dead Island 2 : Un Showcase et des infos.
5/12/2022 14:00:00 - La 5G revient : de nouveaux défis pour les organisations
5/12/2022 13:00:00 - Piratage de LastPass : Commentaires et conseils
5/12/2022 12:00:00 - Trilogie de "Lawyers à la dérive" de Nicholas Beaulieu : Aperçu.
2/12/2022 15:00:00 - Two Point Campus: Académie Spatiale, 6 décembre !
2/12/2022 14:00:00 - ONLYOFFICE Docs : en tant que service en Cloud
2/12/2022 13:00:00 - Cybersécurité : les tendances qui marqueront 2023.

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.



Facebook
facebook
Bitdefender



Bitdefender

Pocketalk
Arlo





© 2008 info-utiles.fr - Tous droits réservés  |  hébergé par www.iloclic.com   - règles de confidentialité