Enregistrez-vous sur www.info-utiles.fr    Connexion
    
Menu principal
Navigation dans les sujets
Arlo

Jeux Vidéo : Gloomhavem : RPG tactique au tour par tour, Test PC
Posté par JerryG le 15/10/2021 14:00:00 Articles du même auteur



Le RPG tactique Gloomhaven sera disponible sur Steam dès ce 20 octobre .

Je vous en parle souvent des RPG au tour par tour, et pour cause, de nombreux titres font la joie des amateurs du genre, Gloomhaven se classe aussi dans le genre, mais vous n’avez pas fini de pleurer votre misère.

 



Alors oui, prenez en compte mon introduction et si le RPG au tour par tour vous tente, alors passez votre chemin, car cette version numérique de Gloomhaven se destine en priorité aux esprits les plus affûtés, alors autant mettre les points sur les « i » et les barres sur les « T », vous voici averti.

Gloomhaven tire son origine du jeu de plateau lui-même, avec une touche de Dungeon Crawler conçu par Isaac Childres et connu pour ses combats épiques et dantesques, il vous faudra affronter d’innombrables challenges dont la difficulté rayonne sur la planète.

Vous voici une espèce de maître du Donjon, vous allez diriger une petite équipe de mercenaires avides de richesse et d’or, chaque mission ne sera que combats tactiques, et ici, la moindre erreur se solde par la mort certaine et punitive et ne pensez pas recommencer la même aventure, les donjons changent à chaque donne.

Bien sûr, si vous faites partie de la cohorte des amateurs de défis à la « Dark-Soul », rassurez-vous, Gloomhaven a été écrit et conçu pour vous, les affrontements étant d’un niveau de dureté légendaire.(Mode normal pour moi).

 



Mais avant toute chose, je vous conseille et même je vous oblige à faire le tutoriel, afin de vous familiariser avec la mécanique du jeu, Gloomhaven nécessitant un savoir rigoureux de ses règles, d’autant plus que le jeu sort des sentiers battus par le genre, pour s’enfoncer dans des méandres tortueux.

Car ici, non seulement vous devrez tenir compte de votre niveau de jeu, mais aussi vous fiez au tirage aléatoire de « decks de cartes ». Une espèce de roulette russe avec 5 balles dans le barillet au lieu d’une seule.

Chaque combat remporté vous apporte expérience, gloire, butin et enrichissement personnel pour le bon déroulement de votre histoire.

Que les aficionados sachent, cette version du jeu se veut gargantuesque, de nouveaux dangers attendent les joueurs avec l'ajout de la très attendue campagne du jeu de plateau originel et plus de 200 heures de défis à surmonter.

Avec ses 95 nouvelles missions à explorer, 170 missions de la campagne Guildmaster, exclusive au jeu vidéo et déjà disponible dans la version Early Access qui ferme ses portes.

 



Je vous le précisais en amont, Gloomhaven apporte un goût nouveau, un Gameplay savoureusement difficile et pour y faire face, il vous faudra non seulement être bodybuilder, mais aussi chanceux dans les tirages de decks de cartes.

Aussi, débutez avec un niveau de difficulté à votre portée, il n’y a aucune honte à jouer en mode « facile » et aucune gloire à jouer en mode « difficile », car dans tous les cas, le plaisir de jouer sera le même quelque soit l'option prise par le joueur.

Le Gameplay délicieusement difficile attend les joueurs : une combinaison subtile de gestion de deck de cartes, combat en tour par tour sur hexagones et gestion de l'équipement, le tout face à des ennemis retors et des environnements pleins de surprises, vont vous faire souffrir et pleurer, prévoyez aussi une boite de Kleenex-Club.

Mais avant de vous noyer dans vos larmes, voici quelques conseils pour mieux appréhender le jeu et une fois maîtrisé la technique, vous y trouver un certain plaisir sadomasochiste, car Gloomhaven vaut son pesant d’or, pour qui sait en apprécier la substantifique moelle.

 



Afin de remporter les innombrables défis pantagruéliques de Gloomhaven et de ses donjons maléfiques, étudiez bien votre environnement (changent à chaque partie), et le jeu de cartes, tirés au sort, tout en vous imprégnant des capacités et caractéristiques de votre adversaire, cela vous permet d'anticiper vos actions.

Sachez que vous disposez de deux actions par tour, tout en choisissant la demi-carte sur votre set de 2 cartes choisies, cela définira votre action première, de l'attaque au déplacement, en passant par les soins ou le jeté de sorts et l'attaque brutale.

Par contre, dans votre stratégie, vous devrez alors impérativement choisir la moitié opposée de la seconde carte de votre set, soit vous optez pour du déplacement, soit ce sera de la force brutale.

Quand j’écris que Gloomhaven va vous faire souffrir, ce sera évidemment dans les combats, car outre le tirage des cartes et le choix d’une moitié de carte tirée, il vous faudra prendre en compte le fait que chaque fois que vous attaquer votre adversaire, vous aurez une espèce de pénalité. (+0, -1 à -2, etc.)

 



Grosso modo, ce sera comme une modification de votre attaque, qui viendra s’ajouter ou se retrancher au fruit de votre attaque.

Ce modificateur d’attaque* sera donc en plus ou en moins à défaut de ne pas modifier la puissance de vos coups, vous devrez donc aussi en tenir compte pour votre progression et pensez toujours à valider vos choix et vos actions.

Pensez aussi que chaque action coûte en fatigue et les combats épuisent les membres de votre escouade, il vous faudra tenir compte de ce facteur et faire des « repos courts » ou des « repos longs » afin de regagner point de santé et vitalité, sous peine de voir vos compagnons morts de fatigue et s'effondrer sur l'arène. .

Mais sachez que le repos quel qu'il soit vous coûtera des cartes à sacrifier, soit dans la défausse, soit totalement détruites, cette partie de gestion du desk de cartes, vous demandera réflexion avant d'agir, car une fois à court de carte, le royaume d'Hades vous tend les bras.

 



Tout ce mécanisme de jeu doit être comme une seconde nature, si vous ne voulez pas mordre la poussière, car à défaut à « vaincre sans péril, on triomphe sans gloire »
Gloomhaven contient entre autres, une part de RPG, dans sa partie « narrative » et notamment par ses donjons où les monstres grouillent comme des ouvrières de la fourmilière, mais heureusement, vous n’aurez pas moins de 17 mercenaires aux talents et compétences multiples.

Gloomhaven fait surtout la part belle aux combats sanglants et gores, mais pas que, il vous faudra aussi faire des choix en matière de stratégie et de tactique, car suivant le tirage de votre desk de cartes*, et en fonction de la situation, vous devrez faire des choix difficiles.

Si vous n’avez jamais été confronté à un conflit cornélien, et bien Gloomhaven va vous en donner pour votre argent. Ainsi, faire le choix d’encaisser des dégâts ou de sacrifier des cartes du desk pouvant changer la donne, laisse à réfléchir.

 



Mais on se rassurera, les maîtres de donjon pourront faire appel à d’autres joueurs dans son mode multijoueur, dont la souplesse se veut aussi légendaire que la difficulté intrinsèque du jeu, avec un atout bénéfique, si un membre quitte le groupe, il n’y aura pas d’incidence sur la progression des membres de l’escouade. (Sauvegarde d’hébergement).

Afin de vous épauler dans votre aventure ou de donjon en donjon, vous pourrez vendre ou acheter de l'équipement au marchand en titre du royaume, arme, armure, protection et potions en tout genre devraient garnir votre escarcelle pour mieux faire face aux hordes de monstres.

Lors de vos déplacements sur la carte, il se pourra que des éléments aléatoires viennent contrecarrer votre dilettante, là aussi, vous serez confrontez à des choix et suivant ceux-ci, vous pourriez en tirer un bénéfice ou une malédiction et comme mon maître me disait : "mieux vaut tenir que courir"

Hormis les bonus remportés lors de vos batailles, comme l'or à condition que vous ramassiez tout ce qui traîne ou des armes, etc., vous aurez aussi des succès  un peu comme à l'instar de ceux de Steam.

 

 

Toute l'expérience gagnée dans votre périple guerrier vous permet de renforcer vos personnages, changement de niveau et affectation de points de compétence.

Une fois que vous aurez suer sang et eau entre le tutorial et les premières escarmouches, une espèce de petit déjeuner pour une mise en bouche, vous pourrez attaquer le mode "campagne", en guise de plat de résistance et ce ne sera pas peu dire, vous comprendrez votre douleur, de nombreux ennemis par tableau vous attendent avec envie.

Alors oui, Gloomhaven de prime abord semble rébarbatif et peu attrayant de par son Gameplay exigeant, exit la barre des sorts si explicite, ici elle laisse sa place à des tirages de cartes, pas évident à maîtriser d’entrée.

Mais à bien y réfléchir, tout comme me disait mon maître : « 100 cent fois sur le métier, remettre son ouvrage », alors Gloomhave s’ouvrira à vous pour vous phagocyter comme un symbiote, au point que vous redemanderez à souffrir.

Gloomhaven est prêt à séduire ceux qui n'ont jamais plongé dans les profondeurs sombres de ses donjons tout comme les fans du jeu de plateau à succès.

 

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -




Autres articles
30/1/2023 15:00:00 - ArcheAge: Unchained : Nouveau serveur
30/1/2023 14:00:00 - Wantless : RPG tactique, une démo gratuite.
30/1/2023 13:00:00 - ChatGPT : Un outil de cybercriminalité.?
27/1/2023 15:00:00 - World War Z : Aftermath : Le mode Horde XXL
27/1/2023 14:00:00 - Football Manager 2023 Console : 1er février, PlayStation 5
27/1/2023 13:00:00 - AOC série P3 : Webcam à reconnaissance faciale, station USB-C
25/1/2023 15:00:00 - Transition agroécologique et grandes cultures !
25/1/2023 14:00:00 - Les assurances cyber sont-elles toujours viables en 2023
25/1/2023 13:00:00 - Le Cloud Computing : quels sont ses risques ?
23/1/2023 15:00:00 - Transport Fever 2 : Deluxe Edition, 9 mars sur PC, Mac et Linux/Steam OS

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.



Facebook
facebook
Bitdefender



Bitdefender

Pocketalk
Arlo





© 2008 info-utiles.fr - Tous droits réservés  |  hébergé par www.iloclic.com   - règles de confidentialité