Panda Security, les chiffres insolite de l'Intelligence Collective Antimalware

Date 19/6/2009 15:00:00 | Sujet : SÚcuritÚ

Lancée en 2007, cette technologie a permis la mise sur le marché des premières solutions de sécurité in-the-cloud qui protègent les utilisateurs depuis le « nuage » sur Internet. L'Intelligence Collective Antimalware est un ensemble de technologies conçues pour analyser, classer et désinfecter automatiquement tous les virus et autres codes malveillants reçus au PandaLabs.


Grâce à l'Intelligence Collective Antimalware, PandaLabs est capable de traiter une moyenne de 50 000 fichiers par jour, parmi lesquels 35 000 sont de nouvelles souches de malwares. S’ils avaient dû être effectués manuellement, l'analyse, le classement et la désinfection de tous les fichiers reçus au 1er trimestre 2009 auraient nécessité l’intervention de 1 898 techniciens et près d'un million d'heures de travail.

Moins d'une année a été nécessaire pour développer et implémenter la première version de l'Intelligence Collective Antimalware. En 2007, Panda Security a mis gratuitement sur le marché cet ensemble de technologies permettant d'analyser, classer et désinfecter les fichiers reçus chaque jour par le laboratoire PandaLabs.

 

 

Aujourd'hui, deux ans après son lancement, cette décision stratégique a permis à l’éditeur Panda de se positionner comme la référence en matière de Cloud Security, en proposant la première solution de sécurité tirant partie du cloud computing : Panda Cloud Antivirus

Avec l’expansion de la cybercriminalité, les éditeurs antivirus se trouvent submergés par la croissance exponentielle des nouveaux codes malveillants qui ont été multipliés par dix. Les utilisateurs ont par conséquent plus de risques de se faire infecter.

Face à cette situation, il n'y avait que deux options possibles : soit augmenter rapidement et fortement les ressources disponibles dans le laboratoire pour traiter manuellement cette vague de nouveaux malwares, soit automatiser les processus et préparer les équipes pour générer rapidement et automatiquement des routines de désinfection.

PandaLabs a choisi la voie de l'innovation, bien que plus difficile, et relevé un défi qu'aucune entreprise n'avait encore tenté : développer un système de protection basé sur une intelligence artificielle capable non seulement de reconnaitre les nouvelles menaces mais également de s'adapter aux nouvelles techniques des cybercriminels.

Ainsi est née l'Intelligence Collective Antimalware.

Cette technologie a été introduite gratuitement sur le marché en 2007, sous la forme d’un analyseur en ligne ultra-léger appelé NanoScan. Celui-ci détectait les codes malveillants actifs en mémoire en quelques secondes
seulement. L’initiative a été très bien accueillie et a permis de prouver l’efficacité de cette nouvelle technologie. Panda a donc décidé d’augmenter les capacités de détection de ses solutions 2009 en les connectant au nuage.

En avril 2009, deux ans après le lancement de l’Intelligence Collective Antimalware, la vaste communauté mondiale des utilisateurs de cette technologie représente un prolongement du laboratoire avec le lancement du premier antivirus ultra léger dans les nuages : Panda Cloud Antivirus

Concrètement, l’Intelligence Collective Antimalware peut corréler et traiter un nouveau virus en six minutes seulement grâce à l'ensemble des fichiers reçus chaque jour de la communauté d’utilisateurs. Ces connaissances sont exploitées pour fournir des capacités de détections grandement supérieures à tous les clients des solutions Panda.

Les serveurs de l’Intelligence Collective Antimalware reçoivent chaque jour 50 000 nouveaux fichiers, dont 35 000 sont des codes malveillants. 99,4 % de ceux-ci sont traités automatiquement, ce qui laisse seulement 0,6 % à traiter manuellement.

La base de données de l’Intelligence Collective Antimalware compte actuellement plus de 18 000 Go de données et près de 26 millions d’exemplaires de malwares.

« Si toutes ces connaissances étaient stockées sur chaque ordinateur, nous aurions peut-être le meilleur antivirus mais le PC, saturé, serait inutilisable. L’Intelligence Collective Antimalware n’est pas seulement une réponse à l’augmentation exponentielle des malwares mais également un moyen d’offrir des capacités de détection maximales tout en réduisant l’impact de la protection sur les performances des PC des utilisateurs", explique Luis Corrons, le directeur technique de PandaLabs.

L’Intelligence Collective Antimalware en chiffres

  • 50 000 fichiers sont reçus chaque jour, dont 35 000 sont des nouveaux malwares.
  • 99,4 % de ces fichiers sont traités automatiquement par l’Intelligence Collective Antimalware, en six minutes en moyenne par fichier
  • 52 % des nouveaux malwares traités par l’Intelligence Collective Antimalware n’ont une durée de vie que de 24 heures
  • Au premier trimestre 2009, l’Intelligence Collective Antimalware a traité 4 474 350 fichiers.
  • Manuellement, cela aurait nécessité l’intervention de 1 898 techniciens et 926 347 heures de travail.
  • La base de données de l’Intelligence Collective Antimalware est actuellement constituée de 18 000 Go de données, soit 148 000 milliards de bits.
  • Si ces données devaient être imprimées, elles représenteraient 727 373 volumes de l’Encyclopédie Britannica, soit près de 33 milliards de pages.
  • Mises bout-à-bout, ces pages s’étireraient sur plus de 9 millions de kilomètres, soit l’équivalent de 12 aller-retour de la terre à la lune.
  • Si nous devions transmettre ces données via une connexion ADSL standard, cela prendrait 1 045 jours.


Pour plus d’informations sur l’Intelligence Collective Antimalware





Cet article provient de info utiles
https://www.info-utiles.fr

L'adresse de cet article est :
https://www.info-utiles.fr/modules/news/article.php?storyid=2042