Insolite, et si l'on parlait Franšais pour les termes de l'Internet

Date 8/9/2009 0:00:00 | Sujet : Insolite

La mode est aux mots venus d’ailleurs, parfois difficiles à comprendre, à prononcer ou à écrire, pour la plupart des gens. Pourtant, le plus souvent, les mots équivalents existent en français.


En effet, pour désigner les réalités nouvelles qui se créent constamment, des termes français sont recommandés par des spécialistes et publiés avec leur définition au Journal officiel de la République française. Il est vrai que ces termes appartiennent au vocabulaire technique ou scientifique ; mais science et technique sont entrées dans notre univers quotidien.

Ces nouveaux termes français sont encore peu répandus. Plus nombreux nous serons à les employer, plus facilement ils entreront dans l’usage, plus vite ils deviendront familiers et sembleront avoir toujours existé.

Le français aussi est une langue moderne

Les termes présentés ici sont recommandés par la Commission générale de terminologie et de néologie. Ils sont publiés au Journal officiel et doivent être obligatoirement employés par les services de l’État en lieu et place de termes étrangers.

À la pointe du progrès, pour un avenir meilleur

Dites :

écotechniques de l’information et de la communication (éco-TIC) au lieu de : green information technology, green IT

On appelle ainsi « les techniques de l’information et de la communication dont la conception ou l’emploi permettent de réduire les effets négatifs des activités humaines sur l’environnement.

 

 

La réduction des effets négatifs des activités humaines sur l’environnement tient à la diminution de la consommation d’énergie et des émissions de gaz à effet de serre qui résulte du recours aux écotechniques, ou à la conception même de ces techniques, qui s’attache à diminuer les agressions qu’elles pourraient faire subir à l’environnement au cours de leur cycle de vie ».

Accessibilité et langue

Quelle est la différence entre un hacker et un cracker ? Un virus et un ver ? Qu’est-ce précisément qu’un widget ? Comment éviter la confusion créée par l’emploi en français du mot podcast au sens de télécharger,
alors qu’en anglais il signifie diffuser ?

L’informatique est sans doute la source la plus importante de l’emploi d’anglicismes en français. Ce vocabulaire anglo-américain souvent obscur, qui véhicule des réalités techniques difficiles à saisir et à expliquer, même pour les experts, rappelle l’emploi d’un jargon latin par les médecins de Molière ; mais, ce qui est plus grave, en s’imposant progressivement à tous, il exclut bien des gens.

C’est pourquoi l’usage d’un vocabulaire français est particulièrement important dans ce domaine pour ne pas laisser s’installer une situation de « fracture numérique », où seule une partie de la population maîtrise à la fois les outils et les mots de ces technologies nouvelles.


Exemples :

  • canular au lieu de : hoax

information fausse transmise par messagerie électronique et incitant les destinataires abusés à effectuer des opérations inutiles, voire dommageables. Journal officiel du 20 mai 2005

  • cheval de Troie au lieu de : Trojan horse

logiciel « inoff ensif », où se dissimule un programme malveillant permettant la collecte frauduleuse, la falsification ou la destruction de données.

  • logiciel espion au lieu de : spyware Journal officiel du 7 juin 2007
  • logiciel malveillant au lieu de : malicious software, malware Journal officiel du 20 mai 2005
  • pirate au lieu de : cracker Journal officiel du 16 mars 1999
  • ver au lieu de : worm

logiciel malveillant qui se transmet d’ordinateur à ordinateur par l’Internet et perturbe le fonctionnement des systèmes en s’exécutant à l’insu des utilisateurs. Contrairement au virus, le ver ne s’implante pas au sein d’un autre programme. Journal officiel du 20 mai 2005

virus logiciel malveillant qui s’implante au sein des programmes en les parasitant, se duplique à l’insu des utilisateurs et produit ses effets dommageables quand le programme infecté est exécuté. Journal officiel du 20 mai 2005

  • arrosage au lieu de : spamming

envoi d’un même message électronique à un très grand nombre de destinataires au risque de les importuner. Journal officiel du 1er septembre 2000

  • bogue au lieu de : bug

défaut de conception ou de réalisation se manifestant par des anomalies de fonctionnement. Publié en 1983 ; Journal officiel du 22 septembre 2000

  • bombardement au lieu de : bombing

envoi d’une grande quantité de messages à un destinataire dans une intention malveillante. Journal officiel du 1er septembre 2000

  • cybersquat au lieu de : cybersquatting

pratique consistant à accaparer, en le déposant

N’oublions pas : l’égalité des droits et des chances passe aussi par la langue.

Tous les termes publiés





Cet article provient de info utiles
https://www.info-utiles.fr

L'adresse de cet article est :
https://www.info-utiles.fr/modules/news/article.php?storyid=2313