Internet : Google et Microsoft, 2 fašons de voir la Chine

Date 18/1/2010 15:00:00 | Sujet : Internet

Branle-bas de combat pour les 2 beaux gosses de Google, Larry Page et Sergey Brin qui menacent de quitter la Chine suite à des piratages informatiques de milliers de comptes Gmail, en représailles de la non soumission de Google aux filtrages du Web de Pékin, de son coté, Microsoft se pliera aux exactions de la Chine.


Depuis quelque temps, Google, le roi des moteurs de recherche et du Web 2.0 fait la sourde oreille aux exigences de Pékin de filtrer le portail chinois de Mountain View, "Le Web est un espace de liberté se contente d'affirmer Google et la censure n'est pas de mise", alors devant l'effronté impérialiste américain, la Chine via ses hackers des bas-fonds a lancé des attaques de piratages informatiques contre des compte Gmail. (Utilisés par des militants des Droits de l'Homme).

Cette attaque résulterait aussi d'une faille du navigateur Internet-Explorer pas encore corrigée et dans cette attente, plusieurs pays recommandent d'abandonner le navigateur Redmondien.

Google excédé par ce non respect, menace de fermer son portail chinois au grand dam des internautes du pays





Le bras de fer entre Google et la Chine devrait monter en puissance

Il faut savoir que le portail chinois de Google est visité par quelque 330 millions d'internautes au pays de l'Empire du Milieu, évidemment les internautes chinois qui suivent l'affaire soutiennent Google dans sa démarche et dressent même des stèles couvertes de fleurs en guise de deuil.

De leur coté, les autorités chinoises rééditent leur conviction comme quoi l'espace chinois est libre, mais sous contrôle, afin d'éviter les portails tendancieux, Google refuse cette censure et risque donc de fermer son site chinois.

Steve Ballmer en profite pour affirmer que les activités de Microsoft dans l’Empire du Milieu et Bing resteront donc disponibles en Chine et le Redmondien continuera donc à se plier aux exigences de censure du régime de Pékin.

Bien sûr, Steve Ballmer condamne la Chine pour son piratage des solutions de Microsoft (Windows - Office ) et même Windows 7 était déjà disponible sur les marchés de Pékin avant sa sortie officielle, aussi le nouveau patron de Microsoft a-t-il signifie de vive voix, que Microsoft resterait en Chine pour un meilleur contrôle du piratage de ses applications et quitter le pays, ne serait pas un remède au piratage.

Google joue gros sur ce coup là, car si le Géant du Web n'obtient pas une liberté totale pour son portail, il fermera son site, un acte responsable à la gloire du moteur de recherche, un acte pur et franc à l'ode de la Liberté,  dans le cas contraire, si Google accepte les exactions de Pékin, en laissant ouvert son portail, il perd alors sa crédibilité dans son combat.

On n'ose imaginer la fermeture de Google en Chine, "du dialogue jaillit la lumière", mais devant un pays qui bafoue les Droits de l'Homme, copie sans vergogne le Copyright et produit des contrefaçons dangereuses pour la planète, on se demandera alors que reste-t-il à la Chine pour séduire les grandes multinationales ?





Cet article provient de info utiles
https://www.info-utiles.fr

L'adresse de cet article est :
https://www.info-utiles.fr/modules/news/article.php?storyid=3001