Enregistrez-vous sur www.info-utiles.fr    Connexion
    
Menu principal
Navigation dans les sujets

Jeux Vidéo : The Sinking City : Test PC.
Posté par JerryG le 8/7/2019 14:00:00 Articles du même auteur

The Sinking City; vous plonge dans les méandres humides et glauques de l’univers de H.P. Lovecraft, non d’un poulpe, cette ville sent la marée et le poisson écaillé.



Après une nouvelle crise d’hallucinations morbides, vous vous réveillez en sueur, les yeux hagards, exorbités, et sonnés par ces apparitions d’outre-tombe. La guerre a laissé sur vous, des marques au fer rouge.

Vous êtes Charles Reed, un privé de Boston des années 20, débarqué fraichement à Oakmont, ville ayant subi une catastrophe naturelle, inexpliquée et chose curieuse, les habitants souffrent aussi d’hallucinations et même Kay, le dieu de la ville, n’y peut rien.

Vous endossez donc le rôle de détective privé à la Mike Hammer, vous devrez donc non seulement expliquer, résoudre les différentes énigmes que posent la citée, mais aussi, trouver la rédemption salvatrice.

Vos visions retracent votre survie, suite à l’échouage de l’USS-Cyclops et surtout les hallucinations plus vraies que nature, des ruines abriteraient des habitants. Ce déchirement de votre âme qui vous met dans une cataplexie draine un bienfait, la faculté de voir et de découvrir les choses, une qualité chez les privés.

Pour contrecarrer tout ça, le Laudanum, boisson opiacée, prisée par Victor Frankenstein pour s’endormir, vous permet de « tenir le choc » comme me disait mon maitre, sous l’emprise de cette boisson.

 



Pour vous consoler, les habitants d’Oakmont, voient aussi des choses et sont sous le joug d’hallucinations collectives, pas vraiment de quoi vous rassurer, d’autant plus que Johannes Van der Berg, requière vos services.

Afin de vous convaincre de venir, il aurait découvert la genèse de la maladie collective et quelqu’un pourrait aussi aider dans la résolution de l’affaire.

Vous débarquez donc à Oakmont via le Charon, unique et seul rafiot qui ose s’aventurer en appontage de la ville inondée, car fait étrange, Oakmont n’est pas cartographiée et c’est sous un déluge d’eau que vous rencontrez votre hôte.

Trois grandes familles s’opposent à Oakmont, et Robert Thorgmorton, le patriarche de l’une d’entre-t'elle, connaît la solution, une aubaine pour vous, sauf que vous aurez une contrepartie à payer pour en savoir plus, il vous faut élucider la disparition de son fils Albert.

Albert Thorgmorton, parti en expédition de recherches en géologie sous-marine, a disparu, mais d’après les premiers indices, Albert serait le seul rescapé, et un imbroglio entremêlé de circonstances improbables, vous immerge dans cette première affaire, clé de voûte de toute votre enquête.

 



Cela pourrait être simple comme affaire, pour le détective que vous êtes, sauf que Thorgmorton n’apprécie pas les résidents d’innsmouth, dont un marin naviguait avec son fils a été retrouvé exsangue.

Vous voici donc au coeur du sujet et l’ambiance à la Lovecraft va vous faire revenir sur terre, la ville a été dévastée par l’inondation, les détritus jonchent la ville, ce qui ne rendra pas votre progression facile, et le seul fait de croiser les habitants avec leur tête de déterrés auront raison des âmes les plus endurcies.

Mais attention, ici, vous allez venez une enquête de A à Z, c’est-à-dire, que ce sera le cumul d’indices et de preuves, qui vous fera évoluer dans le jeu, car The Sinking City, vous laisse dans votre misère, ce sera donc à vous seul, de tracer votre chemin.

Pas d’indices, pas de GPS ou de points de parcours, vous vous débrouillez tout seul, en recoupant vos informations et en faisant des déductions, pas de taxi pour vous emmener sur des lieux précis, vous cherchez sur la carte où se trouvent les lieux importants.

C’est un peu la misère, car cela aura comme conséquence de vouloir tout faire et ne rien faire, sans savoir par où commencer. Alors, après une gorgée de Laudanum, et entre deux hallucinations effroyables, votre carnet de notes, là où vos indices notifiés lors de discutions, et les lieux à visiter, renseignés, devraient vous mettre sur la voie.

 



The Sinking City, fait donc appel à votre cerveau et à votre sens de déduction, tout en privilégiant la réflexion, ainsi, si vous cherchez un homme blessé, cherchez plutôt du côté de l’hôpital que de la gare, vous arriverez plus facilement à le débusquer.

Au besoin, aidez-vous de votre carte de la ville, et apposez-y des marqueurs, cela vous aidera aussi dans votre progression, et n’hésitez pas à faire des tours et des détours, pour arriver à votre but, mais attention, ce ne sera pas une balade la fleur au fusil.

Bon, soyons clair, vous ne serez jamais perdu, même si le jeu se vaut d’être en OpenWorld, il n’en demeure pas moins tracé, et vos indices devraient vous mettre sur la bonne piste. Écoutez les PNJ, notifiez vos informations, consultez votre carte et progressez petit à petit.

Si c’est votre premier jeu d’aventure à la Nancy Draw (autre détective célèbre), sachez qu’il vaut mieux commencer l’aventure en mode « Normal », un mode qui ne se montre pas avare d’information et permet surtout de faire ses premières armes dans la peau d’un privé, en favorisant la logique des choses et sans tirer à tout va..

Mais cela n’empêchera pas de vous exonérer de lecture, de collecte et de farfouiller chaque recoin de la ville à la recherche de la substantifique moelle, comme me disait mon maître, entre deux gorgées de Laudanum.

 



Rentrez dans la peau de Reed, les indices ne se récoltent pas à la belle saison, interrogez les protagonistes mêlés à l’histoire, soyez fossoyeur du moindre recoin, passez au peigne fin les lieux des scènes de crimes. « Rien ne sert de courir, il faut partir à point » me disait mon maître.

Sachez observer, cela vous permettra de savoir si un indice vous sera utile ou non, tout en étant paraphé sur votre carnet, car si tout n’est pas réuni, vous ne progresserez pas. « Cent fois sur le métier, etc… » , me rabâchait aussi mon maître.

Mais bon, on se souviendra, que compiler deux éléments incompatibles, ne vous coûtera rien et ne sera pas pénalisant dans la déduction de l’enquête, tout juste un petit retard dans l’aboutissement d’une arrestation, le jeu, vous recadre automatiquement.

Si vous pensez que seules les femmes possèdent un 6e sens, rassurez-vous la aussi, Reed possède ce don extraordinaire, cela vous permet de vous immerger dans l’essence éthérée des limbes, afin de modifier la scène, un peu comme si votre âme se séparait de son enveloppe, et observait le monde depuis l’extérieure.

Cette faculté d’outre-tombe sculptera la scène de crime, ouvrira de nouvelles portes, ou fera s’estomper des pans de murs pour vous révéler ce qu’ils cachaient à l’origine. Sachez être patient et observateur, car les indices se veulent très volatiles et si vous manquez l’instant, il ne reviendra plus.

 



La vie de détective ne se cantonne pas à boire des cafés, siroter du Whisky et à flatter la croupe de jolies filles ; de temps en temps, il faut aussi savoir employer la force, surtout avec les Malbêtes, des immondices venues avec l’inondation, que vous réduirez au silence avec des balles de plomb.

Vous commencerez avec une espèce de pistolet type 1911 A1 dans sa plus simple expression, en passant par un fusil à pompe, fusil de chasse, etc. Mais attention, vous n’êtes pas dans un FPS, les balles servent aussi de monnaie et ne se trouent pas sous les tentacules d’un poulpe échoué.

Bien sûr, si vous vous sentez l’âme d’un bricoleur, vous pourrez fabriquer vos munitions, mais il vous faudra remuer ciel et terre pour en extirper les ressources nécessaires à leur confection.

Mais bon, inutile de penser vous armer comme un croiseur impérial, c’est peine perdue, tout est rationné et ne perdez pas de temps à la recherche du Saint-Graal, sachez que la fuite peut aussi vous sauver la vie.

 

 

Bien que The Singking City ne soit pas un RPG, vous aurez néanmoins un « arbre des talents » ou vous modifierez votre résistance, votre capacité à porter plus d’affaires et augmenter les dégâts de vos armes, mais bon, il faudra vraiment être observateur de l’augmentation pour s’en rendre compte.

Les combats mollassons ne vous avantagent pas, et bien souvent vous prenez une pâtée, pénalisante et frustrante, on dirait que votre personnage se meut avec un balai dans le dos (ma bonne éducation m’empêche ici d’employer un mot grossier.)

Alors oui, vous repartirez depuis le dernier Check-Point, tous les ennemis gisent sur le sol et une poignée de cartouches ne demandera qu’à être ramassée et les containeurs de ressources, se gorgent de nouveau de matériaux pour vos fabrications.

Quant à votre jauge de folie, plus elle se vide et plus vous serez en proie à des visions cauchemardesques, il vous faudra vous injecter une dose d’antipsychotique (de votre fabrication ou non) pour revenir à la normale.

Comme The Sinking City évolue dans l’univers de Lovecraft, on aurait pu s’attendre à plus de terreur et d’anxiété, et dommage que le Gameplay soit aux antipodes de nos attentes, heureusement, la localisation en français est de bonne facture et contribue à la réussite de cet épisode, sans pour autant en faire un best-seller dans le genre.

 

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -




Autres articles
18/7/2019 15:00:00 - MXGP-2019 : Trailer et nouveautés.
18/7/2019 14:30:00 - Un siège parfaitement adapté aux Gamers
18/7/2019 14:00:00 - GloomHaven : Accès anticipé et trailer de lancement
18/7/2019 13:30:00 - Des applications du Google-Play-Store traquent les utilisateurs.
17/7/2019 15:00:00 - Where the Water Tastes Like Wine : Aventure Underground.
17/7/2019 14:30:00 - En Vacances : Quelques conseils pour plus de sécurité
17/7/2019 14:00:00 - Train Sim World 2020 : 15.08 sur PC et consoles.
17/7/2019 13:30:00 - Next-Gen et sécurité : Les Français(es), bons élèves ou non ?
16/7/2019 15:00:00 - Trine: Ultimate Collection : PC, consoles et Switch cet automne
16/7/2019 14:30:00 - God Eater 3 : Disponible sur Switch.

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.



Facebook
facebook
Bitdefender



www.bitdefender.fr

Bitdefender






© 2008 info-utiles.fr - Tous droits réservés  |  hébergé par www.iloclic.com   - règles de confidentialité