Enregistrez-vous sur www.info-utiles.fr    Connexion
    
Menu principal
Navigation dans les sujets
Arlo

Jeux Vidéo : Planetbase : Survie sans atmosphère ; test PC
Posté par JerryG le 24/1/2022 14:00:00 Articles du même auteur



Depuis un petit moment, le jeu vidéo de construction de villes fleurit sur les plates-formes de téléchargement pour le plaisir des aficionados, Planetbase vient d’apponter sur une exoplanète, allez vous y survivre. ?

Dans le jeu vidéo de construction de villes, il y a deux mamelles importantes de la survie, la nourriture (manger et boire), l’énergie (se chauffer, s’éclairer, alimenter les machines), et comme le monde ne ressemble pas à un long fleuve tranquille, « si Vis pacem, parabellum » me disait mon maître, Planetbase assemble ce merveilleux cocktail pour les amateurs du genre.

Au premier abord, Planetbase ne paie pas de mine, des graphismes plutôt simplistes, mais jolis (comparé à World Appart), mais avec une gestion de production poussée au point qu’une seule erreur de votre part vous condamne à une mort irrémédiable.

 



Après avoir essuyé plusieurs déconfitures et tel un Attila en laissant des traînées de cadavres de colons derrière moi, sachez-le, PlanetBase s’apparente à un « Dark-Soul » de la survie, alors autant vous le dire, il ne faut pas mettre les deux pieds dans le même sabot.

Après quelques parties, les mécanismes du jeu deviennent limpides comme une source d’eau vive, car il faut bien le reconnaître, si le tutoriel que je vous encourage à faire se veut gentillet et de bon aloi, il restera des zones d’ombre et des inconnues au bon établissement de votre base.

Comment produire des pièces détachées, comment assurer une production alimentaire variée, comment faire aisément du commerce, ou faire venir des colons en masse tout en produisant, consommant et répondre aux exigences des colons et des infrastructures.

Tant de petits détails que vous découvrirez par vos échecs pléthoriques et successifs, vous n’en rebondirez que plus aisément lors de la prochaine terraformation d’une nouvelle planète, il manque toujours une ressource indispensable, ainsi, si vous n’avez plus de pièces détachées, la catastrophe devient imminente, tout s’arrête et les colons dépriment, donc ne travaillent plus, ne produisent plus, la colonie se meurt, manque plus qu’un tapis de météorites s’écrase sur vos bâtiments et ce sera le bouquet final.

Planetbase demeure avant tout, un jeu de stratégie et de survie en milieu hostile, vous voici le commandeur sur une planète inconnue et votre rôle consistera à guider un groupe pluridisciplinaire de colons de l'espace qui tente de s'installer sur une planète reculée.

 



Vous voici le maître des lieux ayant tous les droits, à vous les repas pantagruéliques, le droit à la beuverie, au droit de cuissage, euh non ! Pardon, je m’égare.
Vous voici le guide des colons engagés avec vous dans cette aventure à haut risque, il en va du devenir de l’Homme, à vous d’orchestrer et d’administrer la cité en la façonnant à votre image, tout en gardant à l’esprit que le moindre écart se paie cache.

Il vous faudra maîtriser parfaitement toutes les chaînes de production, ce sera un impératif et en tenant compte que l’intelligence des colons brille par son absence, alors sachez que toute infrastructure (alimentation, recherche, etc.) fait appel à un spécialiste.

Des ouvriers non corvéables à souhait, des ingénieurs pour concevoir, des biologistes pour cultiver et créer de nouvelles saveurs deviennent indispensables à la bonne marche de la colonie.

Inutile d’édifier plus de structures dans le but d’amasser en nombre, que vous ne disposez de spécialistes, il vous faudra veiller justement au bon approvisionnement de toutes les matières et denrées que vous produirez sans frôler la rupture, cela déclencherait un séisme de force 5 sur 7.

La survie sur une planète sans atmosphère, vous obligera à surveiller de près la production d’oxygène, indispensable à la vie humaine, tout comme la nourriture et l’eau et croyez-moi, vos colons s’apparentent des outres.

Vous l’aurez compris, la survie de vos colons ne tient qu’à un fil, oxygène, eau, nourriture, sans oublier le bien-être de la colonie, car croyez-moi, il n’y a rien de plus déprimant que la vie stellaire, alors ouvrez des boites de nuit, euh des bibliothèques et un centre de loisirs devraient faire l’affaire.

 



Mais avant d’en arriver là, vous pourrez choisir votre destination sur votre planète, alors autant mettre le maximum de chances de votre côté et n’hésitez pas à parcourir le Nouveau Monde en quête d’un emplacement paradisiaque (terrain plat, montagne-écran, tendez vers des coordonnées en 0° et 0°, etc.), pour tant soit peu qu’il existe dans l’espace.

Les quatre planètes proposées à la colonisation représentent le niveau de difficulté, du plus facile au plus difficile, voire même impossible. Pour passer de l’une à l’autre, il vous faudra remplir certaines conditions d’installation et d’évolution.

Il vous faudra assurer votre survie en couvrant les besoins nécessaires (Le git et le couvert comme on dit), puis assurer votre autonomie (suffisance alimentaire et énergétique, pour évoluer vers une expansion et une croissance de votre population en franchissant les étapes de la technologie (robotisation), et de la politique (Technocratie).

Une fois déterminé votre choix, en prenant en compte le taux d’exposition solaire ainsi que la force des vents, l’appontage se fera en douceur et vos colons débarqueront avec tout l’enthousiasme d’explorateurs du Nouveau Monde.

Mais attention, ici votre escouade ne compte que 7 colons au départ, le tout réparti entre : ouvriers, ingénieurs, biologistes, médecin et robots de maintenance, chacun son rôle, chacun sa place. Ce sera ballot d’octroyer une tache d’ouvrier à un ingénieur, tout en sachant « qu’il n’y a pas de sots métiers, il n’y a que de sottes gens » me disait mon maître.

Si je peux vous donner un conseil, faites vos constructions proches de votre capsule d’atterrissage, cela vous évitera de voir vos colons faire de longs aller-retour pour décharger ou construire les différents modules de base et au risque de les voir mourir de fatigue, de soif, d’épuisement, de burn-out, etc.

 



PlanetBase, bien que s’apparentant à une simulation de vie ou de survie plutôt, votre management permettra de guider vos colons pour la production d’éléments vitaux, comme générer de l'énergie, extraire de l'eau et du minerai, faire pousser et cultiver de la nourriture, fabriquer des robots et construire une base autonome.

Le soleil et le vent assureront la source d’énergie électrique de vos structures, car sans énergie, point de vie, mais ce ne sera pas gagné pour autant, il faut aussi manger, boire, se soigner, produire des matériaux et faire du commerce.

« Grosso modo » vous devrez vous partager entre le four, le moulin et le magasin pour assurer vos arrières et surtout votre devenir, la tâche s’annonçant plutôt ardue et âpre, ayez l’œil sur les compteurs (niveau des ressources, matériaux, etc.), une catastrophe arrive si vite, et cela en sera fini de vos beaux rêves de conquête et de réputation.

PlanetBase assure des mécanismes de vie crédibles et chaque pas avancé et gagné, risque aussi de générer des obstacles, car à vouloir fonder une colonie sur une planète nouvelle, il faut s’attendre à quelques déconfitures, comme des vents de sable, mortels pour vos colons, des pluies de météorites qui décident de votre avenir sur un tombé aléatoire anéantissant vos rêves de conquérant interstellaire.

Si le principe de Planetbase se veut simple dans son mécanisme, sa mise en place demande sagesse et réflexion, car comme je l’ai indiqué plus haut, Planetbase demeure difficile, mais pas impossible, quoique. !

Domptez le vent et le soleil pour vos installations énergétiques, les légumes poussent dans des serres hydroponiques, la viande provient des laboratoires « in vitro », le tout, alimentera vos colons.

 



Creusez la terre et « cent fois sur le métier remettre son ouvrage » en produisant des ressources brutes pour mieux les transformer et fabriquer des marchandises utilisables ou négociables aux marchands spatiaux.

Assurez vos chaînes de productions et de distributions, tout en sachant que vous avez besoin de main-d’œuvre, alors ouvrez votre espace aux colons venus par les navettes, tout en vous appuyant sur une politique d’immigration choisie, pour gérer au mieux et en détail le flux d'immigration des colons pour vous assurer d'accueillir ceux dont les compétences vous seront utiles. Ce sujet fait même débat aujourd’hui au XXIé siècle.

Car n’oubliez pas que dans les nouveaux arrivants, certains ne convoitent que la désolation, le meurtre et l’envie, alors une milice armée garantira la sérénité de la colonie par une justice expéditive.

Affranchissez-vous aussi des tâches ingrates, en mécanisant le transport des biens et des personnes pour monter des usines de fabrication de robots autonomes pour vous facilitez la tâche, mais sachez aussi que la mer de la tranquillité n’est qu’un mythe.

Développez sa colonie avec quelques colons de départ pour arriver à l’édification d’une base planétaire où grouillent des centaines de colons vous demandera du temps, de la peine et des déconfitures.

Car autant vous l’avouer, j’avais bien compris tous ces mécanismes de survie, mais il y avait toujours un grain de sable dans ma belle mécanique qu’au bout d’une quinzaine d’heures de jeu, je me disais que tout cloche dans ce jeu.

 



Une « I.A. » à la ramasse comme on dit, des colons qui au moindre « bobo » s’effondre en comatant au boulot pour se laisser mourir sur place avant même qu’une éruption solaire ne les transforme en un flash éblouissant, ou se contentant de flâner dans la base totalement désœuvré.

Alors j’ai pris le taureau par les cornes pour me recadrer et analyser le pourquoi du comment de mes échecs successifs, alors oui, je fais mon « mea culpa », je confonds rapidité avec précipitation, voulant tout faire d’un seul coût et tous azimuts.

Voici quelques petits conseils pour ceux qui auraient sorti les tranchoirs, complètement dépités par une incompréhension totale.

A l’appontage de la navette, construisez les structures de base proche du vaisseau, cela évite de voir les colons irradiés, assoiffés, ou fatigués, tout en sachant qu’une seule liaison par bâtiment suffit amplement à la bonne circulation des biens et des personnes.

Construisez votre mine vers le sas d’entrée de la colonie, rappelez-vous que le chemin le plus court est une droite, alors posez-y une usine et une fabrique dans le même environnement, tout proche aussi du bio-Dôme pourvu en denrée alimentaire et en eau (extracteur d’eau), avec un laboratoire, un réfectoire, etc.

Alors oui comme me le répétait mon maître : « Cent fois sur le métier remettre son ouvrage » devrait vous ouvrir un horizon plus radieux et gardez aussi à l’esprit « qu’abondance de biens ne nuit pas »

On aurait aimé avoir un oeil sur la consommation d'énergie électrique, sur le taux d'O², sur le nombre de qualification détaillé du personnel sous forme d'un panneau comme les ressources et surtout avoir la possibilité d'affecter du personnel spécialisé à une tache particulière, cela permettrait de réagir immédiatement en cas de danger de pénurie.

Hormis la construction de base, on tourne vite en boucle, un peu d'action n'aurait pas été pour déplaire, on cherche un objectif sans le trouver au travers d'une campagne, même s'il existe un mode "défi", cela n'en remplace pas le sel d'une aventure épique.

 

 

Un bon colon est un colon qui mange et boit à sa faim et dont le travail correspond à sa spécialité, tout en n’omettant pas la bonne santé physique et mentale de tout un chacun.

Dans les spécificités d’atterrissage, vous pourrez avoir les colons (migrants) que vous désirez, ingénieurs, médecins, biologistes, ouvriers, pour le salut de votre colonie.

Planetbase tranche dans le vif la moindre erreur ou anticipation de votre part, la justesse de la réalité de la survie en fait un jeu de gestion drastique et rigoureux ou l’amateurisme n’a pas sa place.

Alors « travaillez, prenez de la peine, c’est le fonds qui manque le moins », et sachez que "la patience est une vertu".

 

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -




Autres articles
23/5/2022 15:00:00 - Gerda: A Flame in Winter, Switch et PC
23/5/2022 14:00:00 - Endzone – A World Apart : Survivor Edition, consoles
23/5/2022 13:00:00 - Attaques DDoS : Penser comme un attaquant
20/5/2022 15:00:00 - Septeo : offre de Cybersécurité pour le marché des Legaltechs
20/5/2022 14:00:00 - Escape Academy : sortie 28 juin et Démo Steam
20/5/2022 13:00:00 - Hunt: Showdown : Nouveau système de quêtes
20/5/2022 12:00:00 - Two Point Campus : son École d’Espionnage !
18/5/2022 15:00:00 - AG274QZM AGON by AOC : HP, 240 Hz et HDR 1000
18/5/2022 14:00:00 - The Chant : Jeu d’horreur psychédélique, PC et consoles
18/5/2022 13:00:00 - devolo : Obtenez le meilleur ping

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.



Facebook
facebook
Bitdefender



Bitdefender

Pocketalk
Arlo





© 2008 info-utiles.fr - Tous droits réservés  |  hébergé par www.iloclic.com   - règles de confidentialité