Enregistrez-vous sur www.info-utiles.fr    Connexion
    
Menu principal
Navigation dans les sujets

Jeux Vidéo : JV : Grand Ages: Medieval, test PC
Posté par JerryG le 26/10/2015 12:00:00 Articles du même auteur

Les amateurs de jeu de stratégie se souviendront que Gaming Minds passé sous la houlette de Kalypso, n'avait pas vraiment brillé par ses jeux passés, je parle ici notamment de la série des " Port Royal ", avec le jeu vidéo Grand Ages medieval, le concepteur entend redorer son blason en se portant vers les consoles Next-Gen, mais moi je suis un joueur sur PC, alors c'est cette version qui m'intéresse, dans ma tête, je suis un souverain - conquerrant.

 



 

Autant vous le dire tout de suite, Grand Ages Medieval, n'a pas la dimension d'un "Anno" ou d'un "Settlers" même si ici on parle de stratégie en temps réel et de "gestion de Civilisation " à la sauce médiévale, on s'approche plus d'un " Tropico" revisité mais sans effort sur les graphismes et le Gameplay, c'est sûr comparé aux quelques dizaines de Go des jeux Next-Gen, Grand Ages médiéval pèse à peine 600 Mo, un régal pour les connections Haut-débit de la fibre, même pas le temps de boire une bière à la taverne de Sofia que le jeu est déjà sur le SSD.

 

 

En matière de stratégie, je pense que "Civilization " demeure un étalon comme " Command & Conquer " à son époque et bien Grand Ages Medieval s'approche de Civilization avec le mode temps réel, pour se faire un mode "pause" a été implémenté et vous pourrez même ralentir le temps ou l'augmenter suivant vos besoins, un atout pour peaufiner sa stratégie, les Civilizationautes apprécieront ce type de jeu, un peu plus dynamique.

Comme dans tout jeu de stratégie, je vous encourage à commencer par la "campagne" (une quinzaine d'heures pour moi), cela vous servira d'apprentissage, même si les mécanismes de ce type de jeu vous sont familiers, faites la campagne et ne vous désespérez pas, vous aurez l'impression d'être pris par la main! Sûrement un phénomène du au portage vers les consoles, afin de rendre le jeu : plus accessible pour ce type de machine, aux antipodes d'un PC.

Une fois fait vos preuves sur la campagne, le mode "Libre" sera à vous, ne vous attendez pas à de minis conflits ou de minis-quêtes, ici il n'y a pas de scénarii, vous commencerez une partie en mode libre, avec un accès à des paramètres de configuration, comme la détermination de la taille de la map, le nombre d'ennemis et même la difficulté du niveau, entre autre chose. Les puristes sortiront les hallebardes et les trébuchets, vu que le jeu s'éloigne un peu du contexte féodal et se cantonne à notre bonne vieille Europe, mais sans vraiment de contraintes historiques, un détail de l'histoire me direz-vous.

 

 

Un petit clin d'oeil est toutefois réservé aux amateurs de précision car suivant l'emplacement sélectionné pour bâtir votre ville, si elle se situe géographique à un endroit particulier, elle portera le nom de ladite ville que l'on trouve dans le monde réel, mais vous aurez toute latitude pour la baptiser d'un autre nom.

Nous sommes en l'an de grâce 1050. Au plein cœur du Moyen Âge, l'Europe se développe à grands pas et la population croît comme jamais auparavant. Le continent s'élargit de jour en jour alors que de nouvelles régions sont découvertes, que de nouvelles villes sont fondées et que de nouvelles routes commerciales sont établies.

En tant que chef de l'une de ces colonies, il vous appartient de mener votre peuple à la gloire et à la richesse. Explorez un monde gigantesque, collectez des ressources, rencontrez d'autres cultures et utilisez vos talents de commerçant pour accroître votre fortune !

 

 

Fondez de nouvelles cités, découvrez de nouvelles technologies, repoussez les assauts des barbares, protégez vos routes commerciales des bandits et partez à la conquête de terres inconnues. L'Europe entière sera bientôt à vos pieds !

Dans le jeu de stratégie en temps réel Grand Ages: Medieval de Gaming Minds, votre mission est de diriger votre peuple pendant plusieurs décennies de construction, de recherche, d'expansion et de conquête sur une zone s'étendant de la Scandinavie à l'Afrique du Nord, et du Portugal au Caucase et au Moyen-Orient.

De simple maire de votre modeste colonie, vous pourrez devenir le chef incontesté de l'Europe entière. Lancez-vous dans une campagne fascinante aux scènes cinématiques finement réalisées, jouez selon vos propres règles dans le mode libre ou mettez à l'épreuve vos talents contre d'autres conquérants dans le mode multijoueur à 8 joueurs !

Ca, c'est sur le papier, mais comme toujours, on nous promet une belle mariée et quand la robe tombe, c'est pas tout à fait la marchandise que l'on espérait. On appréciera toutefois que le mécanisme du jeu de stratégie soit ici quand même respecté.

 

 

D'ailleurs ce mécanisme fait partie des bases du jeu : explorez votre environnement pour effacer le brouillard de guerre, donnez de l'expansion à votre domaine, et au besoin vous éradiquerez ceux qui vous barrent la route, ces derniers devenant alors vos ennemis, et sachez aussi, que quand la diplomatie a échoué, il faut passer au stade supérieur, la violence.

Si la campagne du jeu se laisse appréhender comme une ballade au clair de lune, une épopée tranquille et sans grands dangers vous permettant de bien ancrer vos villes et développer un empire florissant, le mode libre, va vous réserver du fil à retordre, car les attaques des ennemis sont soudaines et immédiates. Alors voici un petit conseil, essayez au grand maximum de satisfaire les demandes commerciales, sous peine de voir des armées gargantuesques débarquer sur vos cotes.

Mon maître me disait : "Si vis pacem, parabellum", et depuis c'est devenu ma marque de fabrique. Dans chacun des jeux de stratégie auquel je joue, je fais très attention non seulement à engranger des ressources, bois, viande, culture, etc. afin d'assurer la pérennité de mes sujets, mais en parallèle je développe une armée, un garant de paix et de crainte pour les ennemis.

Dans Grand Ages Medieval, il n'y a pas la place à la rêverie, surtout qu'il me semble que l'IA a tendance à "tricher" car vous vous apercevrez que développer une armée conséquence, demande du temps, de l'énergie et des ressources et que Rome ne s'est pas faite en un jour. Par contre, vos ennemis eux (IA ici) bénéficient de grandes armées, alors il faudra faire avec, bon gré mal gré.

 

 

Si vous composez avec l'IA en lui pardonnant son excès de domination, il vous faudra aussi concilier avec le graphisme du jeu qui se trouve bien loin de se que l'on peut voir dans d'autres production. Bien sûr comme à chaque fois certains me diront que les graphismes dans un jeu, passent au second plan.!!!

Et bien non, j'aime quand c'est beau, cela flatte mon ego et me procure un enchantement quand je prends le temps de me poser dans le jeu pour admirer le travail des développeurs et observer les différentes animations comme les paysans travaillant au champs ou le forgeron, mais je le conçois parfaitement, The Witcher III a mis la barre très très haute.

Alors si les graphismes demeurent un ton en dessous de ce que l'on serait en droit d'exiger, on se rattrapera alors sur le gameplay, mais là aussi, inutile d'y attendre une révolution, le jeu reste classique dans son maniement, produire, consommer, etc. et faire la guerre. Surtout que si l'effet météo se cantonne à une neige de printemps, les paysages demeurent quasiment les mêmes quels que soit le lieu d'établissement de votre empire.

Pour ceux qui abordent le jeu pour la première fois ou qui viennent de Civilization, vous disposez d'un éclaireur déjà formé au village, il sera alors votre pionnier pour découvrir votre environnement et amasser des ressources, à l'instar des "ruines" de Civilization. Des bonus qui deviendront de l'argent facile et Dieu sait qu'il vous en faudra de l'argent.

Ne négligez pas le moindre recoin dans vos explorations, jetez un oeil aux cavernes en prenant mille précautions, la faune de Grand Ages Medieval n'a pas pour vocation de devenir domestique et n'hésitez pas à trucider les "barbares", enfin je veux dire les bandits qui attaquent vos convois de marchandises, alors protégez-les, il en va de votre salut.

 

 

Mais heureusement, Grand Ages Medieval ne s'oriente pas uniquement sur la guerre, mais plutôt sur la gestion de votre empire et c'est quand même le but d'un jeu de gestion de civilisation que de faire la part belle à la gestion et à la bonne gouvernance d'un état. Nos politiques devraient jouer un peu plus souvent à ce type jeu.!!!

Voici un petit conseil, afin de favoriser l'expansion de votre empire. prenez soin de votre ville de départ et comme dans CIV, pour prospérer, il vous faut des ouvriers, qui eux travaillent et battissent ce dont vous avez besoin. Créez des "entreprises" nombreuses et variées, appelées "commerces" dans ce jeu. Chacun de ces commerces génère une seule ressource comme le bois, la viande, les poissons, l'alcool, etc.

C'est surtout le lieu d'implantation de votre ville qui va déterminer le type de ressources exploitables de la région, inutile de chercher une pêcherie en montagne ou du charbon en méditerranée. Voyez les choses en grand, développez vos commerces pour faire des plus values en fabriquant des produits manufacturés qui se vendent plus chers sur les marchés à l'international, comme la laine, l'huile, des poteries, etc.

Le maître mot du commerce commence par produire en abondance, cela vaut son pesant d'Or, pour tant soit peu qu'il y ait un acheteur, c'est ici aussi un point fort du gameplay, l'échange commercial comme dans tout bon jeu de stratégie qui se respecte. Alors embauchez un marchand, (vous le trouverez à l'auberge), fournissez lui quelques chariots de transport et l'envoyez sur les routes commerciales déjà négociées.

Le nerf de la guerre, c'est aussi le commerce. Alors vérifiez chez vos partenaires ce qu'ils réclament le plus et ouvrez des voies commerciales. Sachez aussi que c'est la loi de l'offre et de la demande qui font la prospérité ou la faillite, alors tracez intelligemment vos routes commerciales afin de guider vos VRP sur la route des profits.

 

 

La gestion d'une contrée demande beaucoup d'attention et nécessite aussi de savoir déléguer. Alors afin de vous consacrer à des taches plus importantes encore, vous pouvez laisser vos marchands réaliser les principales transactions et ce, d'une manière autonome, tout en sachant qu'un produit rare vaut cher et comme la région croule sous les attaques de bandits, n'hésitez pas à sécuriser vos routes marchandes avec des soldats.

Il n'y a pas que la guerre dans la vie, quoique.! La diplomatie joue un grand rôle dans le jeu, bon ne vous attendez pas à un Civilization, pour augmenter votre "cote d'amour" (diplomatie), il vous suffira de soudoyer vos partenaires en leur offrant de l'or ou des biens, pour voir s'ouvrir des routes commerciales, un peu comme dans la vraie vie d'ailleurs.!

Et si vous souhaitez augmenter votre cote d'amour, n'hésitez pas à dépenser de l'argent à foison, le résultat en vaut la chandelle. C'est de votre réputation qu'il en va.! Alors soyez généreux, augmentez votre relationnel à coup de cadeaux sonnants et trébuchants et vous compterez autant d'alliers que de pièces d'Or.

Mais toutes les bonnes choses ont une fin " me disait mon maître", alors suivez sa devise, quand la diplomatie a échoué, il est temps de passer au stade supérieur, on ne fait plus dans la dentelle et dans les courbettes, il faut faire la guerre, d'où l'évidence de bien se préparer, Grand Ages Medieval aborde le sujet, mais c'est du survol ici.

 

 

Formez vos militaires dans des casernes avec leur compétences, comme les épéistes, la cavalerie et les archers et n'en n'oubliez pas le plus important, on ne pare pas à la guerre le ventre vide, alors assurez et assumez l'intendance. Ainsi à chaque combat remporté, vos unités gagneront de l'expérience, c'est le cercle vertueux de la gestion.

Grand Ages : Medieval, ne révolutionnera pas le genre de la stratégie, le trio : ressource, infrastructure et Militaire, demeurent les trois mamelles du jeu de stratégie, votre but reste de vous étendre comme une pieuvre, en signant des accords ou en guerroyant pour monter en niveau, cela rapporte des points de croissance.

Le jeu reste agréable à jouer, mais demande à être complété par les développeurs, tant au niveau des graphismes que du gameplay avec des mods gratuits car vu son prix de départ, on aurait aimé en avoir d'avantage pour son argent.

 

 

Plus d'informations ici et .

Test réalisé sur un PC Business/Gamer :

Proc. Intel Core i5 à 3,30 GHz - 16 Go de Ram DDR3 Kingston HyperX - Carte Graphique MSI-GeForce-GTX 980- 4 Go DDR5 - Écran Dell S 2742 L, tout en Ultra sur du 1920*1024 - SSD Crucial M550 de 512Go + DD 1 To - Windows 7 Pro en 64 Bits - Clavier Steelseries-Apex - Souris Gaming Razer Epic Naga Chroma - Tapis de souris Steelseries CoD BO II - Hub Roccat-Apuri - Ensemble audio Logitech 2.1- Z523Casque-Micro SteelSeries H- sans-fil.

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -




Autres articles
17/10/2019 15:00:00 - Control : Action-aventure, Le mode photo
17/10/2019 14:30:00 - Override Mech City Brawl : Nintendo Switch.
17/10/2019 14:00:00 - Black Desert Online : La Grande Expédition, 23 octobre !
17/10/2019 13:30:00 - Cybersécurité : Comment réduire les risques ?
15/10/2019 15:00:00 - Shadowplay : Metropolis Foe : sur PC en 2020 !
15/10/2019 14:30:00 - Astérix & Obélix XXL3 : Le Menhir de Cristal
15/10/2019 14:00:00 - Werewolf : The Apocalypse-Earthblood : Le 19 octobre.
15/10/2019 13:30:00 - Confort et sécurité pour les consommateurs et les entreprises
14/10/2019 15:00:00 - TSW : Rhein-Ruhr Osten : Wuppertal - Hagen, Console et PC
14/10/2019 14:30:00 - Frostpunk : Disponible sur PS4 et Xbox-One.

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.



Facebook
facebook
Bitdefender



www.bitdefender.fr

Bitdefender






© 2008 info-utiles.fr - Tous droits réservés  |  hébergé par www.iloclic.com   - règles de confidentialité