Enregistrez-vous sur www.info-utiles.fr    Connexion
    
Menu principal
Navigation dans les sujets
CELESTE

CELESTE


Fournisseur d'accès Internet Haut Débit pour les entreprises


Jeux Vidéo : Wolfenstein II : The New Colossus, Test PC
Posté par JerryG le 31/10/2017 14:00:00 Articles du même auteur

Je vais vous l’avouer, j’adore le personnage de William Blazkowicz, dit “Blazko le Barjo”. C’est vrai, au seuil de la mort, paraplégique temporaire sur un fauteuil roulant et armé de rien, il repart au combat, faisant abstraction de la douleur, tel un croiseur impérial, alors que moi, au moindre mal de tête, j’appelle ma mère.

Alors oui, vous l’aurez compris, Wolfenstein II éme du nom, revient avec une suite tonitruante, déjantée et humoristique, et évidemment vous allez de nouveau incarner BJ : “Blazko le Barjo”, dans une nouvelle lutte contre les Nazis dans cet épisode intitulé : Wolfenstein II : The New Colossus.

Ce nouvel épisode se veut une suite à Wolfenstein The New order, (lisez notre article pour vous remémorer des souvenirs). 

Et croyez-moi, Blazkowicz, n’a rien perdu de sa verve et de son humour carnassier et déjanté, d’autant plus que le doublage français est celui de John Mclean (Bruce Willis), autant le dire, que du bonheur.

D’autant plus alors que revivre une uchronie sous la plume de l'éditeur prestigieux en collaboration avec MachineGames a de quoi raviver la flamme du résistant qui sommeille en moi, quand je n’ai pas mal au crâne… !

L'Amérique est tombée. Les forces nazies arpentent les rues, elles ont les pleins pouvoirs et personne ne s'y oppose.

Dans Wolfenstein II: The New Colossus, B.J. “Blazko le Barjo” Blazkowicz et les membres restants du Cercle de Kreisau doivent unir les différentes factions de résistants afin de restaurer la liberté et de chasser le régime nazi d'Amérique.

B.J. Blazkowicz, dit "Blazko le Barjo", incarne donc le dernier espoir pour libérer l'humanité de l'empire nazi. 

Votre mission consistera à vous plonger corps et âme au cœur d'une Amérique contrôlée et sous le joug des nazis, vous aurez aussi pour objectif, de rassembler les plus grands leaders de la résistance encore en vie, afin de lancer l’ultime assaut, libérateur.

B.J. Blazkowicz, dit "Blazko le Barjo", ne se contentera pas de rayonner sur son quartier, mais vous allez voir du pays, comme la ville de Roswell au Nouveau-Mexique, les bayous et les boulevards de La Nouvelle-Orléans ou le quartier de Manhattan détruit par un bombardement nucléaire.

 



Amassez armes et munitions pour alimenter un arsenal d’armes exceptionnelles, et utilisez leurs nouvelles capacités face à des bataillons de soldats nazis augmentés et de super-soldats, plus féroces et sanguinaires les uns que les autres, tout ça orchestré par un comique de situation.

Vous êtes bien mal en point en ce début de combat contre les Nazis, rescapé du premier épisode, malgré une première pâtée mise aux forces nazis, mais à son accoutumé, BJ. Blazkowicz, dit "Blazko le Barjo", a toujours été capable de puiser au fin fond de ses ressources pour rendre la justice et libérer les siens. « Quel bel homme » dirait Jack Lang.

La situation a bien changé depuis Wolfenstein The New Order, le sauveur du premier opus va bientôt être papa et être papa. Une nouvelle motivation pour notre héros, qui change la donne et décuple les forces de B.J. Blazkowicz. (Non, ce n’est pas une répétition, mais d’après ce que je sais, ce seront des jumeaux, donc, deux fois papa.).

 



Wolfenstein II : The New Colossus, se veut bourrin, fait pour les hommes, les vrais, les tatoués me dirait-on, mais ce FPS de nouvelle génération ne s’est pas écarté du sel qui a fait sa renommée chez les joueurs, sa haute narration, toujours en parfaite adéquation avec l’histoire du moment.

Alors oui, les bourrins et autres Rambo seront aux anges à défourailler du pistolet mitrailleur des tonnes de cartouches trouvées ici et là en abondance, tout en alternant avec des armes plus extraordinaires les unes que les autres, comme ce lance grenades collantes que vous pouvez faire exploser à votre convenance, plus jouissif, tu meures.

La nouveauté supplémentaire dans ce Wolfenstein II, réside dans l’approfondissement des personnages qui au fil de l’aventure se dévoile un peu plus, comme les conditions difficiles de la vie de Blazkowicz, le tout dans un maelström d’une multitude d’autres personnages de la résistance ayant une personnalité et qu’il faudra écouter.

D’ailleurs votre QG n’étant autre que le sous-marin nazis dérobé à l’épisode 1, vous sert de havre de paix et de nonchalance passagère, les coursives étant propices aux dialogues avec les PnJ, histoires de glaner ici et là quelques quêtes secondaires, tout en se préparant aux combats.

 



Toutefois, ce qui pourrait agacer, réside dans le fait que le pointage de l’objectif, ne prend pas en considération le niveau sur lequel vous êtes. Ainsi, si vous êtes au pont 1 et que votre objectif se situe à pont 3, il vous faudra faire des va et vient via la carte, pour savoir où vous vous trouvez et où aller.

Bien sûr, cet agacement se voit compenser par une exploration approfondie des niveaux, histoire de récolter du matos au passage, mais n’apporte pas grand-chose au fil de l’histoire. 

Mais entendons-nous bien, cela ne gâche en rien le plaisir de jouer, car ici le Gameplay vaut son pesant de diamants sur la jolie tête de Kate.

Pas de répits dans ce Wolfenstein IIè, vous allez bruler de la cartouche en tous genres et dans tous les situations, âmes sensibles s’abstenir, c’est plutôt gore et sanguinaire, ce que l’on aime et ce dont on redemande. Notamment dans les explosions qui hachent tout grossièrement et éparpillent les morceaux de corps aux quatre coins de la pièce.

 



Wolfenstein II The New Colossus fait honneur à son frère ainé, de l’action, de l’action et de l’action, sans oublier, une bande son au zénith et des dialogues savoureux, un BJ plus humain et aussi hargneux d’un pitbull affamé, de belles séquences de combats alternant avec de purs moments de tendresse, un cocktail explosif (sans jeu de mots), une mise en scène enrichie d’effets spéciaux et de lumière, des armes lasers et de la mitraille, font de ce Wolfenstein, une pleine réussite.

Dommage du peu,, le jeu se termine rapidement, dès que vous entrez dans la peau de BJ, vous êtes aspiré et vous n’avez qu’une seule envie, redonner la liberté à ceux qui se sont battus pour la préserver, en un mot, vous ne sortez pas du conflit, sans en avoir trouver sa solution.

Ce Wolfenstein se veut addictif.

 

 

Test réalisé sur un PC Business/Gamer :

Proc. Intel Core i5 à 3,30 GHz - 16 Go de Ram DDR3 Kingston HyperX - Carte Graphique MSI-GeForce-GTX 980- 4 Go DDR5 - Ecran AOC Incurvé 35" - 21:9 en 2560*1480*160 -

SSD Crucial M550 de 512Go + DD 1 To - Windows 10 Pro en 64 Bits - Clavier Steelseries-Apex - Souris Gaming Razer Epic Naga Chroma- Tapis de souris The G-Lab - Hub Roccat-Apuri - Ensemble audio Logitech 2.1- Z523 Casque-Micro SteelSeries Syberia V3-Prism.

Copyright © *2017* *le Journal de la Next-Gen*, All rights reserved.

Note: 10.00 (1 vote) - Noter cet article -




Autres articles
14/11/2017 15:00:00 - Talisman: Digital Edition : DLC et plus encore.
14/11/2017 14:30:00 - Serious Sam 3 VR : disponible sur Steam
14/11/2017 14:00:00 - Steampunk : Le jeu de puzzle aventure, disponible, Steam
14/11/2017 13:30:00 - Demon Gaze II : Le nouveau DLC
14/11/2017 13:00:00 - L’utilisation des VPN Atteint des Sommets
13/11/2017 15:00:00 - LES SIMS 4 : Chiens et Chats !
13/11/2017 14:30:00 - DOOM : Sur Switch, disposnible.
13/11/2017 14:00:00 - Lineage 2: Revolution – Date, Trailer“Fortress Siege”
13/11/2017 13:30:00 - Bitdefender BOX : 1 CES Innovation Awards 2018
13/11/2017 13:00:00 - Carte son Sound BlasterX AE-5 : Innovation Awards Honoree

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.



Facebook
facebook
Publicité





© 2008 info-utiles.fr - Tous droits réservés  |  hébergé par www.iloclic.com   - règles de confidentialité