Enregistrez-vous sur www.info-utiles.fr    Connexion
    
Menu principal
Navigation dans les sujets
Arlo

Jeux Vidéo : Gloomhaven Jaws The Lion : 1r DLC, test PC
Posté par JerryG le 13/6/2022 14:00:00 Articles du même auteur



En ce jour de liesse, les masochistes et autres adeptes du bondage numérique seront aux anges, après avoir sué sang et eau (virtuelle la sudation, hein !) sur Gloomhaven, voici que le 1er DLC Jaws of the Lion montre son nez, pour une autre séance épique de torture intellectuelle.

Pour rappel, Gloomhaven demande beaucoup d’investissements et de longues heures d’apprentissage au fer rouge pour entrevoir la substantifique moelle de la stratégie Next-Gen, issue du jeu de plateau du même nom.

 



Afin de se voir maitriser et dompter, le GamePlay de Gloomhaven offre une multitude de stratégies diverses, bien au-delà de votre imagination, alors comme le disait mon maitre : « Travaillez et prenez de la peine ».

Patience, expérience et réflexion se retrouvent dans ce DLC, Gloomhaven Jaws of the Lion offre de nouveaux défis à relever, car à la difficulté intrinsèque du jeu s’allie un tirage aléatoire de cartes de jeu, pouvant changer la donne de l’issue des combats.

Je ne reviendrai pas sur les mécanismes du jeu, les nouveaux venus consulteront mon article sur le jeu originel : Glomhaven, ils en tireront un aperçu des plus bienfaiteurs, aussi je vous parlerai des nouveautés susceptibles de l’attrait du DLC.

Les joueurs de la 1re heure découvriront un DLC aussi riche que le chapitre premier, de nouveaux défis insurmontables qui demandent exigence et rigueur, s’étendant sur 25 niveaux, pour une addiction de plus d’une cinquantaine d’heures, grâce à 4 nouveaux mercenaires.

Petit regret néanmoins, le DLC ne permet toujours pas la personnalisation de son héros fétiche et de ses compagnons, et tout en sachant que ces nouveaux scénarios de Jaws of the Lion sont jouables via la campagne Histoire et après avoir complété le second scénario du jeu de base.

 



Pour ma part, j’aurais bien aimé avoir un DLC de type « stand-alone » comme le jeu de plateau, mais l’on se rassurera, cette exigence ne représente pas une fin en soi ou un obstacle à la prise d’un nouveau plaisir sado-maso.

Cette fois-ci, vous vous aventurez dans les profondeurs sombres de Gloomhaven, ne vous attendez pas à une balade sereine, les bas-fonds de Gloomhaven vous réservent bien des surprises, notamment de par son histoire complexe, aux nombreux rebondissements.

Pour vous aider dans votre quête d’assainissement, la venue de 4 nouveaux mercenaires viendra compléter votre escouade originelle (disponibles dans les campagnes Histoire et Maitre de guilde), à vous de découvrir leurs styles de jeu uniques et variés, afin de faire « régner la Loi et l’Ordre », comme me le disait Dredd.

Petite revue des troupes en présence, ou tout du moins, des nouveaux protagonistes de cette aventure pantagruélique aux frontières de la douleur et de la souffrance à la « Soul ».

Quatre nouveaux mercenaires donc, chacun ayant ses compétences et son desk de cartes additionnelles, dans ces nouveaux venus, j’ai mon « chouchou », mais pour parfaire votre aventure, vous pourrez et devrez aussi compter sur chacun d’eux.

 



Dans Gloomhaven JTL, il faut faire fi de votre empathie, de votre humanité et oublier toute votre bonne éducation, il en va de votre survie et de celle de vos compagnons, laissez les bons samaritains s’occuper de la veuve et de l’orphelin, vous, la 1re ligne vous offre votre petit déjeuner.

Mon personnage préféré possède un set de cartes de rapidité et de mobilité, cela lui permet d’exercer ses talents destructeurs à distance et à l’abri des coups malencontreux, tout en exerçant ses talents de tueur implacable et de chasseur impitoyable.

Vous compterez aussi sur l’un de mes autres préférés, Red Guard, un Valrath cherchant la rédemption lors de son exile, il exerce ses talents de guerrier et manie sa faux légendaire dans le but de protéger ses amis et son bouclier pare les coups les plus terribles de ses ennemis.

Sa faux maintient en respect ses ennemis à distance de l’équipe, et à la moindre occasion d’une faille de l’ennemi, le couperet tombe et les tètes roulent, car plus il y a d’adversaires et plus Red Guard jubile.

Comptez aussi sur Demolitionist, un Quatryl, expert en démolition de masse, ne possède qu’une main de 9 cartes, mais au combien puissantes et rarement brulées.
Demolitionist frappe à courtes portées en de dévastatrices explosions suivies d’ondes de choc, il fait place nette sur le bord du chemin et son sillon sème la mort des ennemis et des bâtiments.

 



Voidwarden, bien que fragilisé et marqué par son enfance traumatisante, il sait manier le néant et les frontières de l’irréel, il demeure ainsi le protecteur de l’équipe.

Si l’équipe de Gloomhaven se renforce par le biais de ces nouveaux mercenaires, il ne faudra pas en oublier que les «boss » aussi ont évolué en renforçant leur pouvoir et leur sauvagerie, les ennemis aussi ont muté, comme les Zilotes et les Démons du Chaos, qui vont vous donner du fil à retordre.

Comme toujours dans Gloomhaven et à plus forte raison dans Jaws The Lion, vous serez maitre de votre stratégie et de vos choix, faites face à de véritables défis cornéliens avec ces 22 nouveaux événements et rappelez-vous qu’entre « deux maux, il vaut mieux choisir le moindre », à défaut d’une victoire à la Pyrrhus.

Gloomhaven Jaws The Lion fait aussi la part belle à la découverte, ainsi, certains lieux contiennent des bonus, des coffres au trésor si vous préférez, et en leur sein, de nouveaux objets qui vous assureront un avantage sur vos ennemis, mais pour en profiter, il vous faudra tomber sur la bonne case quand vous terminez votre tour.

Les amateurs de Co-Op y puiseront leur Saint-Graal où ils pourront étriper de nouveaux monstres, mais attention, chacun des joueurs (maxi 4/ round) devra posséder le DLC.

 



Tout comme dans le chapitre original, Jaws The Lion s’enrichit des textes français et pour 18€, vous pourrez satisfaire à votre dose de plaisir torturé pour une bonne cinquantaine d’heures pour les plus aguerris.

Je me demande encore à l’heure actuelle, « mais pourquoi autant de difficulté dans ce jeu » ? Des ennemis en nombre et surtout en surnombre et dotés de puissance, sans oublier le fait que dans les intermédiaires de votre voyage, vous pouvez perdre des points de vie.

Gloomhaven Jaws The Lion, fait partie des jeux de « niche », réservés à des esthètes de la souffrance, qui aiment se ramasser des déconfitures et prendre des raclées (enfin, virtuelles les raclées, hein !) et pestent de rage devant cette incompréhension de difficulté.

Sachez que Gloomhaven et son DLC Jaws The Lion, font appel au hasard d’un tirage de cartes, qui bien souvent, joue en votre défaveur, notamment du fait qu'il y a très peu de cartes de déplacement.

Alors comme me disait mon maitre : « A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ».

 

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -




Autres articles
2/12/2022 15:00:00 - Two Point Campus: Académie Spatiale, 6 décembre !
2/12/2022 14:00:00 - ONLYOFFICE Docs : en tant que service en Cloud
2/12/2022 13:00:00 - Cybersécurité : les tendances qui marqueront 2023.
30/11/2022 15:00:00 - CrossFire Legion : Jouable gratuitement du 8 au 11 décembre.
30/11/2022 14:00:00 - Crisis Core Final Fantasy VII Reunion : Trailer
30/11/2022 13:00:00 - Concilier Open Source et édition de logiciel : le modèle gagnant
28/11/2022 15:00:00 - Dysterra “Survival Challenge” : Info et vidéo
28/11/2022 14:00:00 - Cyber Threat Intelligence : l’outil essentiel des stratégies cyber
28/11/2022 13:00:00 - Black Friday / Cyber Monday : Comment réduire les risques cyber
28/11/2022 12:00:00 - De « Lawyers à la dérive » à Nicholas Beaulieu : ITW

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.



Facebook
facebook
Bitdefender



Bitdefender

Pocketalk
Arlo





© 2008 info-utiles.fr - Tous droits réservés  |  hébergé par www.iloclic.com   - règles de confidentialité