Enregistrez-vous sur www.info-utiles.fr    Connexion
    
Menu principal
Navigation dans les sujets

Internet : Transformer un sinistre informatique en simple imprévu sans gravité.
Posté par JulieM le 12/2/2013 13:00:00 Articles du même auteur

Face aux problématiques de sauvegarde et de restauration de données auxquelles les petites entreprises sont confrontées, Laurent Ninni, Directeur Technique de Synerway, explique en quoi une technologie de Plan de Reprise d’Activité doit se montrer simple et intuitive, dans le cadre d’une approche globale.



Malgré la crise, une petite structure peut-elle se payer un Plan de Reprise d’Activité efficace ?

A l’heure où les entreprises ont plus que jamais les yeux rivés sur le carnet de commande, une panne d’informatique peut suffire à faire chuter les plus fragiles. Quand bien même nous ignorerions les cas de figure les plus graves, comme un incendie généralisé ou une inondation, la simple panne d’un serveur suffit bien souvent à perturber fortement, voire interrompre, l’activité de l’entreprise. Face à cette épée de Damoclès, les besoins et les contraintes d’une TPE ne sont pas celles d’un grand compte. Malgré tout, une approche globale doit permettre de ramener ces évènements à leur niveau : celui d’imprévus que l’entreprise peut surmonter sans en souffrir.

A quels besoins et contraintes, spécifiques aux TPE, faites-vous référence ?

Plus que toutes autres, les TPE attendent que la technologie conjugue utilisation intuitive et efficacité. Un bon exemple est le challenge que nous a lancé un de nos clients : il souhaitait que chacun de ses nombreux sites puisse déclencher un Plan de Reprise d’Activité (PRA) en toute autonomie et en toute simplicité. Ce client était confronté à une crainte légitime : tous ses sites fonctionnant avec des serveurs et systèmes d’exploitation Windows, une attaque virale d’ampleur risquait de provoquer un crash généralisé. Envoyer un technicien sur place pour effectuer une restauration en chaque lieu était physiquement impossible, ce qui rendait mécaniquement les délais du PRA insupportables pour l’entreprise.

Quelle solution a été apportée à ce casse-tête ?

Pour qu’un site effectue la restauration sans aucune assistance extérieure, une appliance locale est nécessaire. L’impératif de simplicité de notre client excluait la possibilité d’un redémarrage des serveurs à l’aide du traditionnel CD. Des contraintes supplémentaires corsaient ce défi : en cas d’attaque virale massive, aucun poste informatique ne serait fonctionnel sur l’ensemble du site et aucune interface avec l’appliance elle-même ne serait disponible pour piloter la restauration. La possibilité de brancher un clavier et un écran indépendants n’était également pas à l’ordre du jour : les risques d’une mauvaise manipulation dans les branchements de la part d’un employé laissaient trop de place à l’erreur humaine dans le PRA. Que restait-il donc comme solution à part l’imposition des mains ? Notre réponse a été à la fois simple et novatrice : la technologie One-Click UBMR.

Quel est le principe du « One-Click » ?

Il s’agit de positionner directement un bouton physique de PRA sur l’appliance. Une pression fait quitter à cette dernière son mode de sauvegarde pour basculer sur le processus de restauration. Au redémarrage électrique du serveur à restaurer, l’appliance propose par défaut la date du dernier snapshot (instantané de sauvegarde) auquel elle va faire appel. Une validation plus tard, la restauration est lancée, et le reste du processus se déroule sans aucune intervention humaine supplémentaire, jusqu’à ce que le serveur soit à nouveau complètement opérationnel, avec toutes ses données et applications métiers.

Qu’en est-il des autres aspects, comme les délais de restauration ou la sécurité ?

Les délais de restauration sont évidemment variables selon les profils des entreprises. Récemment, nous avons réalisé une restauration avec cette technologie sur un serveur Windows Hyper V doté de 150 Go de données. Le processus a pris précisément 21 minutes. En termes de fiabilité, il convient de noter qu’aucune compétence particulière n’est nécessaire pour effectuer la restauration. Pour ceux qui peuvent craindre qu’un environnement maitrisé pour l’appliance ne soit pas une sécurité suffisante, l’ajout d’un mot de passe ou la limitation des matériels autorisés pour la restauration peut permettre de verrouiller le dispositif.

Est-ce qu’une telle approche ne concerne que les TPE ?

Si les enjeux d’une TPE et d’un grand groupe sont concrètement différents, ils se recoupent au niveau du besoin d’autonomie. Un grand compte doit être certain que chacun de ses sites peut se débrouiller seul. Une TPE, ou une PME, se repose souvent sur un prestataire de confiance, ce qui la met dans un état de dépendance vis-à-vis de la disponibilité de ce dernier et de ses propres aléas. Tous les acteurs sont également confrontés de la même façon à des enjeux de compatibilité matérielle. Ainsi, un sinistre qui affecte un serveur, suppose le remplacement de ce dernier dans les plus brefs délais. Mais le nouveau matériel sera presque à coup sûr différent de l’ancien. Or, avec un Disaster Recovery traditionnel, il y a bien trop souvent une incapacité à effectuer la restauration sur un autre matériel que celui d’origine. Le but est donc également de s’affranchir de ces limites. Avec One-Click UBMR par exemple, il est possible de restaurer un serveur (et l’ensemble de ses applications) dans un environnement virtuel, jusqu’à ce que l’entreprise retrouve le matériel à sa convenance.

Et en cas de désastre majeur ?

Dans le cas critique d’un désastre qui touche l’intégralité d’un site, la redondance de la sauvegarde, externalisée grâce à une passerelle Internet, permet de récupérer toutes ses données une fois l’infrastructure serveur et l’appliance reconstruits. Dans ce cas de figure, la vraie problématique est souvent le temps nécessaire pour retrouver à la fois de nouveaux locaux et un matériel adéquat. Offrir une garantie supplémentaire, avec la mise à disposition si besoin d’une salle et de serveurs, est nécessaire. Bien souvent en effet, ces « salles blanches » demeurent financièrement inaccessibles aux TPE. Une technologie comme One-Click UBMR a l’avantage de permettre à des partenaires d’offrir ce type de service à un coût très raisonnable, en alliant gain de temps et qualité de service optimale. Preuve qu’une approche globale permet au chef d’entreprise de se prémunir d’une telle menace, pour mieux se concentrer sur son activité.

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -




Autres articles
20/6/2019 15:00:00 - Black Desert Online : La classe Shai, le 26 juin
20/6/2019 14:30:00 - Ruckus Networks : La Journée mondiale du Wi-Fi
20/6/2019 14:00:00 - MXGP2019 : Les premières vidéos de Gameplay
20/6/2019 13:30:00 - Neverwinter : Undermountain : PS4 et Xbox One.
20/6/2019 13:00:00 - Vacances : L’esprit tranquille en protégeant ses données.
19/6/2019 15:00:00 - World of Warcraft : Rise of Azshara, le 26.06.
19/6/2019 14:30:00 - Mini-Mech Mayhem : PSVR, combat de Mechs, délires.
19/6/2019 14:00:00 - Children of Morta : Essai et précommandez le jeu.
19/6/2019 13:30:00 - Gestion des identités et des accès : faire les bons choix
19/6/2019 13:00:00 - Cloud & Sécurité : Les enjeux.

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.



Facebook
facebook
Bitdefender



www.bitdefender.fr

Bitdefender






© 2008 info-utiles.fr - Tous droits réservés  |  hébergé par www.iloclic.com   - règles de confidentialité