Edito Passer Linux Oui,..... mais Non !

Date 18/3/2008 0:00:00 | Sujet : Mac et Linux

Si à la question "Linux est-il prêt pour le grand public" a trouvé une réponse auprès de nos confrères de Clubic dans un article dédié fort documenté, Le Journal de la Next-Gen joue les Jean-Jacques Rousseau de la Next-Gen, passer à Linux, pourquoi pas, mais en fin de compte non !


Si Microsoft détient quelques 90 % du monde PC, il ne faudrait pas pour autant en oublier qu'ils existent des Mac et des PC Linux, ayant chacun ses aficionados qui défendent bec et ongle les mérites de leur système d'exploitation, mais à bien y voir de plus prêt, les PC Linux ne sont pas faits pour tout le monde, seuls les illuminés y ont trouvé leur nirvana.

 

 

les Logiciels Libres, a le vent en poupe, à l'instar de Firefox le navigateur de la Fondation Mozilla tout comme OpenOffice la suite bureautique gratuite, la distribution Ubuntu connait aussi son heure de gloire, mais les PC Linux ne représentent que peu de part de marché (< 1 %) Le JDNG se penche sur le Pourquoi du Comment.

On pouvait penser que le fait de la vente liée soit un handicape à la démocratisation de Linux, Le JDNG a montré que non, en sachant bien qu'il suffit dans un premier temps d'avoir l'information, mais il y a d'autres entraves pour le quidam d'opter pour un PC Linux, en voici quelques exemples.

Le béotien pensait que la licence Windows était gratuite dans un PC de grande surface. Le prix de la licence est en effet souvent inclus dans le prix du PC que l'on achète, mais bien souvent offerte par les grands fabricants qui ne détaillent pas l' offre du PC, donc disposer gratuitement de GNU/Linux ne sensibilise pas du tout les utilisateurs, tout du moins pour sa gratuité.

Hormis dans les PC Linux dédiés (ceux des offres fabricants) le hardware pose encore quelques soucis, mais la Communauté travaille d'arrache pieds à mieux intégrer le matériel et certains périphériques, tout en sachant qu'il reste des zones d'ombre compte tenu que les fabricants de matériel ne se basent pas (toujours) sur des technologies standards, les développeurs ne possèdent pas les caractéristiques du dit matériel, d'où la difficulté.


Si le matériel (imprimante multifonctions - modem - Clé) pose souci, cela rebutera alors à la migration et les fabricants proposent des versions dédiées de leurs logiciels à leur matériel qui quelques fois arrivent sur les PC Apple et que très rarement pour Linux.

Le software dédié demeure aussi un handicape à la migration vers le PC Linux, les éditeurs tiers ne commercialisent que très peu de logiciels dédiés Linux, la manne étant à Windows on les comprendra aisément, ainsi la migration vers Linux risque alors de condamner la logithèque de l'utilisateur Windows

Bien sûr il existe des palliatifs pour harmoniser ce petit monde, mais ce n'est pas à la portée du monsieur Jourdain du PC qui a déjà bien du mal d'installer son propre système d'exploitation, sans oublier que certains programmes dédiés à Windows ne trouvent pas leur équivalent en Linux, comme les logiciels de dessin industriel, ceux de la production cinématographique ou de la mise en page dans la relation avec une imprimerie qui travaille avec des outils propriétaires.

Dans le domaine de l'information, il faut le reconnaître Microsoft use et abuse de sa machine marketing bien rodée depuis des lustres, Apple commence aussi à se lancer dans des campagnes d'information (on parle ici du support des médias audio/visuel) quant à Linux, c'est quasiment le No Man's Land marketing, seul le "Oui-dire" et le marketing viral restent ses armes de prédilection.

Bien que Microsoft combat avec opiniâtreté le piratage de ses applications, les vauriens numériques ont toujours un pas d'avance, le piratage de Windows qui bon an mal an favorise son installation sur les postes des particuliers/PME ne favorise pas non plus GNU/Linux bien que gratuit.

Les nouveaux acheteurs de PC consultent d'abord leur base relationnelle avant de passer à l'acte, ainsi l'entourage fait aussi obstacle à la migration vers Linux car pour des questions de commodité, de conseils, de SAV (entraide entres amis) le béotien optera pour le même système d'exploitation que le reste de la meute.

Il ne faudrait pas croire non plus, que les acheteurs de PC Windows soient tributaires de Microsoft pour les MàJ et autres évolutions de leur système, les utilisateurs de Windows ne sont pas plus dépendants de Microsoft que les utilisateurs de Logiciels Libres qui eux aussi sont dépendants des développeurs de la Communauté, avec l'avantage indéniable que la mise en oeuvre de MàJ de sécurité se fait bien souvent plus rapidement de ce coté çi de la barrière..


Pour les joueurs, l'univers Mac et Linux demeurent les enfants pauvres du jeu vidéo, même si ces plates-formes se veulent joueuses, l'offre reste désespérément bien vide (ici on parle en genre et en nombre) ce qui confère à Windows le titre de plate-forme multimédia par excellence

Il est aussi tout à fait honorable de consolider ses acquis que de se disperser.

Conclusion :

Passer à Linux ou rester sous Windows n'est donc qu'une question de volonté, de découverte et de bien être, tout en sachant que chaque système d'exploitation a les qualités de ses défauts.

Sur le JDNG nous utilisons 3 systèmes d'exploitation (Windows + Linux) pour le domaine dans lesquels il nous semble le mieux adapté, mais ce n'est que notre avis, nos Postes de Travail tournent sous Windows (XP + Windows Vista) et le serveur tourne sous Linux (Apache/1.3.37 (Unix) PHP/4.4.7).

"Dis-moi quel OS tu utilises, je te dirai qui tu es !"

Tristan Nitot le charismatique timonier de la Mozilla nous disait lors d'une entrevue, "Le meilleur navigateur est celui que l'on a choisi" on pourrait alors appliquer son adage au système d'exploitation et à tous autres logiciels/applications.

On se demandera alors, pourquoi tant de cabale à l'encontre de Windows/Linux, pourquoi tant de guerres de chapelles pour en arriver au même résultat, tout un chacun restant sur ses positions en pensant bien que seul son système est le meilleur et qu'il faut faire la guerre aux Philistins.

On se souviendra alors que si il y a des moutons, il y a aussi des fashions-victimes !

En vérité le JDNG le dit :

"Peu importe le vin, pourvu que l'on ait l'ivresse ! "

Compte tenu qu'à ce jour le choix existe !





Cet article provient de info utiles
https://www.info-utiles.fr

L'adresse de cet article est :
https://www.info-utiles.fr/modules/news/article.php?storyid=122