Enregistrez-vous sur www.info-utiles.fr    Connexion
    
Menu principal
Navigation dans les sujets
Arlo

Jeux Vidéo : Syndrome : Survival Horror spatial, aperçu PC
Posté par JerryG le 12/10/2016 12:00:00 Articles du même auteur

Syndrome sort sur PC, Windows, Mac et prochainement Linux, via Steam au prix de $24,99/22,99€/18,99£. Syndrome reprend tous les ingrédients savoureux du survival-horror : les couloirs sombres d'un vaisseau spatial, des armes peu nombreuses et éparses, et l'impression constante que tout cherche à vous tuer.

 



Votre seul espoir réside dans ce vaisseau silencieux et à la dérive, tandis que vous tentez de percer le mystère des évènements survenus durant votre stase. Soyez sûrs cependant que vos amis et vos coéquipiers, ou du moins ce qu'il reste d'eux, ne vous faciliteront pas la tâche.

 



C’est le cri strident de l’alarme de danger qui vous fait sortir du sommeil cryogénique dans lequel vous avez été plongé bien des lustres avant cet instant. Il se passe quelque chose, la cuve de stase cryogénique s’ouvre sous vos yeux ébahis, toutes les cuves sont ouvertes, vos compagnons ont disparu et le vaisseau a été plongé dans un silence d’outre-tombe.

Ricardo Cesteiro, co-fondateur de Camel 101, nous disait récemment : « Le survival-horror est un genre qui nous tient vraiment à cœur, c'est pourquoi nous voulions absolument trouver le meilleur équilibre entre les phases de camouflage et celles où vous n'avez d'autre choix que de vous jeter à corps perdu dans l'action » et « Nous avons rendu cet équilibre d'autant plus fragile que les monstres sont extrêmement sensibles au bruit, forçant les joueurs à être prudents dans leurs déplacements. »

C’est donc en émergeant de la cuve, que vous vous rendez compte, que la quasi-totalité de votre équipage, vos compagnons de vaisseau ont été massacrés. Les corps démembrés et ensanglantés ne laissent présager rien de bon, le vaisseau, librement laissé aux commandes de l’ordinateur de bord, s’enfonce dans le noir interstellaire, vous précipitant vous et les éventuels survivants, irrémédiablement à la collision.

 

.



Encore sonné par ce sommeil spatial, vous allez passer de l’étonnement à la frayeur en vous rendant compte, qu’il n’y a que vous, le vaisseau fantôme et cos compagnons décharnés, tout ce que vous savez se résume à rien, vous n’êtes pas sur un vaisseau militaire, juste un transporteur et la lumière blafarde diffusée par les lampes de sortie de secours, n’arrangent rien.

Vous allez devoir arpenter le vaisseau dans sa totalité, comprenant un empilement d’étages à n’en plus finir et si vous n’aimez pas les allers/retours, vous serez servi, car les quêtes de type Fedex ne manquent pas. Mais votre principale préoccupation sera quand même de survivre dans ce vaisseau et comme par un fait, les armes et munitions se font aussi rares que les molécules d’oxygène dans l’espace.

« C'était censé être une opération de routine. Installe-toi dans le compartiment de stase cryogénique, puis retrouve-nous à ton réveil. Sauf qu'une chose s'est produite, j'ignore quoi, mais rien ne s'est déroulé comme prévu... »

 



Vous découvrirez qu’une contagion virale a décimé les êtres vivants du vaisseau, les transformant en une espèce de « zombies ». Couloirs et enfilades baignés d’une clarté obscure, bruits étranges de coque qui se tord contribuent à l’atmosphère pesante et angoissante de cet espace labyrinthique confiné.

Vous déambulez dans le vaisseau à la recherche de provisions, d’objets divers pour votre survie et comme vos armes manquent cruellement de munitions, vous devrez privilégier la dissimulation, au combat de front et bien souvent aussi, la fuite sera votre salut, les monstres étant très lents, un peu sourds aussi, mais d’une intelligence redoutable par moment, alors qu’à certains instants, ils passent pour de vrais lobotomisés par le virus.

Apprenez que la furtivité sera votre principale qualité, et la clé de votre survie, afin d'éviter d'être repéré pendant que vous jouez les glaneurs de ressources, profitant en pour analyser le comportement des ennemis pour mieux les éviter et les anéantir aux meilleurs moments. Cette menace physique et monstrueuse ne sera pas votre seul ennemi, votre mental sera soumis à rudes épreuves et c’est dans cette adversité que vous allez révéler la bête qui sommeille en vous.

 



Explorez votre vaisseau avec méthodologie, le moindre recoin peut cacher une ressource à votre survie, alors, n’hésitez pas à scruter la pénombre, pour y découvrir des secrets et surtout sortir vivant de cet enfer. Vous devrez reconstituez les événements qui se sont produits afin de trouver la ou les meilleures solutions de votre survie. Syndrome n’est pas sans rappeler « Dead-Space ».

Mais rassurez-vous, vous n’êtes pas seul dans l’espace, par les interphones interposés, une voix vous guidera et vous renseignera au travers de votre périple, rebranchez des générateurs pour ouvrir de nouvelles voies salvatrices, mais qui donnent aussi sur une pléthore de monstres assoiffés de sang. Dommage que les combats soient un peu lent et même si vous êtes en pleine forme, un mauvais coup est si vitre arrivé.

Votre persévérance sera récompensée, ainsi après des heures de recherche, vous mettre la main sur une lampe torche, un saint-Graal pour vous, qui va vous donner un avantage, celui de voir clair dans cette purée de noir et à priori, les monstres demeurent insensible à la lumière.
Tout est ligué contre vous, à croire que vous n’avez jamais eu de chance dans la vie, et ce vaisseau tombe quasiment en ruine, réparer un endroit et c’est un autre qui doit lui aussi subir une intervention, mais attention, vous serez toujours sur le qui-vive.

 



Quand j’ai installé Syndrome sur mon PC, je me demandais si cela méritait l’opération. Et bien je dois l’admettre, entre l’ambiance glauque, les portes qui s’ouvrent et qui grincent, le manque de ressources et la suspicion que tout est contre moi, à certains endroits du jeu, j’ai sursauté sur mon fauteuil, pour mieux me faire prendre conscience que le danger est présent.

Si l’on tient compte de tous les mécanismes réunis dans Syndrome pour donner une expérience au joueur, alors je dirais que c’est réussi. Le jeu arrive à faire peur. On aurait aimé avoir des graphismes à la hauteur du moment et peut-être une musique de fond plus angoissante et évolutive au fil de l’intensité du danger.

Syndrome est un survival-horror développé par 2 studios indépendants, Camel 101 et Bigmoon Entertainment et présenté comme un FPS à la sauce « DOOM » et il vous faudra plutôt adapter une approche discrète, que de foncer tête baissée en tirant à tout va, surtout compte tenu que les munitions s’apparentent à une denrée rare sur ce vaisseau.

 



Syndrome reprend les codes du genre, et veille à ne pas vous confier trop de munitions, pour que vous n'utilisiez les balles à votre disposition qu'en dernier recours. A vous de savoir vous cacher pour pouvoir rester en vie, et c’est là, toute la force du jeu.. Ah, au fait, ne négligez pas la lecture des notes que vous trouverez en chemin, il y a peut-être un indice de survie.

On regrettera que le jeu sent le portage console vers PC et qu'il faut chercher les points de sauvegarde, impérativement, sous peine de recommencer le niveau en cas de mauvaise rencontre. Dommage que la configuration des touches ne soient pas disponibles et que les options graphiques, se contentent du minimum syndical.

Syndrome, jeu d’horreur de science-fiction et de survie qui vous met dans un véritable enfer à l’intérieur d’un vaisseau maudit, ne révolutionnera pas le genre. C’est une autre vision de l’angoisse et compte-tenu de son prix, c’est cadeau..

Retrouvez Syndrome sur Steam.

Regarder la bande-annonce de lancement de Syndrome.

 

 

Test réalisé sur un PC Business/Gamer :

Proc. Intel Core i5 à 3,30 GHz - 16 Go de Ram DDR3 Kingston HyperX - Carte Graphique MSI-GeForce-GTX 980- 4 Go DDR5 - Ecran AOC Incurvé 35" - 21:9 en 2560*1080*160 - SSD Crucial M550 de 512Go + DD 1 To - Windows 10 Pro en 64 Bits - Clavier Steelseries-Apex - Souris Gaming SteelSeries-Riva-500- Tapis de souris SteelSeries-Dex - Hub Roccat-Apuri - Ensemble audio Logitech 2.1- Z523Casque-Micro SteelSeries Syberia V3-Prism.

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -




Autres articles
30/1/2023 15:00:00 - ArcheAge: Unchained : Nouveau serveur
30/1/2023 14:00:00 - Wantless : RPG tactique, une démo gratuite.
30/1/2023 13:00:00 - ChatGPT : Un outil de cybercriminalité.?
27/1/2023 15:00:00 - World War Z : Aftermath : Le mode Horde XXL
27/1/2023 14:00:00 - Football Manager 2023 Console : 1er février, PlayStation 5
27/1/2023 13:00:00 - AOC série P3 : Webcam à reconnaissance faciale, station USB-C
25/1/2023 15:00:00 - Transition agroécologique et grandes cultures !
25/1/2023 14:00:00 - Les assurances cyber sont-elles toujours viables en 2023
25/1/2023 13:00:00 - Le Cloud Computing : quels sont ses risques ?
23/1/2023 15:00:00 - Transport Fever 2 : Deluxe Edition, 9 mars sur PC, Mac et Linux/Steam OS

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.



Facebook
facebook
Bitdefender



Bitdefender

Pocketalk
Arlo





© 2008 info-utiles.fr - Tous droits réservés  |  hébergé par www.iloclic.com   - règles de confidentialité